Alerte aux tiques : méfiance en forêt, dans les parcs et les champs

le , mis à jour à 08:18
0
Alerte aux tiques : méfiance en forêt, dans les parcs et les champs
Alerte aux tiques : méfiance en forêt, dans les parcs et les champs

Cela se produit généralement du printemps à l'automne, lors de promenades en forêt ou dans les champs. Au milieu des herbacées ou des feuillages, un péril sommeille, aussi grave que négligé. C'est la maladie de Lyme, transmise par la morsure d'une tique infectée. Si elle n'est pas soignée, elle peut devenir chronique et se diffuser à tout l'organisme. Elle entraîne alors des complications qui peuvent toucher plusieurs organes (articulations, cerveau, cœur...). Il est pourtant facile de les prévenir car la maladie de Lyme se traite sans difficulté lorsqu'elle est détectée tôt.

 

 

 

Agissez vite en cas de morsure. Avec les chaleurs de l'été, difficile de pique-niquer en manches longues, pantalon maintenu aux chevilles et chaussures fermées pour éviter la morsure. A défaut, les experts insistent sur l'inspection soigneuse du corps (sans oublier la tête et derrière les oreilles) au retour d'une balade champêtre car ni le bain ni la douche n'éliminent une tique fixée. Son retrait doit être réalisé à l'aide d'une pince ou d'un système de tire-tique (vendu en pharmacie), perpendiculairement à la peau, en tournant doucement dans le sens inverse des aiguilles d'une montre et en évitant d'arracher la tête. Surtout, n'écrasez pas la tique et ne tentez pas de l'endormir avec de l'éther. Cela ne fonctionne pas et peut même entraîner une régurgitation des bactéries et, donc, une augmentation du risque de transmission de la maladie. Enfin, la zone mordue ne doit être désinfectée qu'après avoir extrait la tique.

 

Des tests jugés inefficaces. En cas de suspicion, selon les recommandations sanitaires, un test sanguin dit Elisa peut-être réalisé. S'il est négatif, on n'ira pas plus loin. Or, les associations ne cessent d'alerter sur le manque de fiabilité de l'outil. Il existe un test de dépistage un peu plus performant mais il n'est prescrit qu'en seconde intention en France, uniquement si le premier ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant