Alerte au moustique vecteur du chikungunya en métropole

le
0
INFOGRAPHIE - Arrivé dans l'Hexagone en 2004, le moustique tigre fait l'objet d'une surveillance renforcée qui permet de contenir les épidémies.

Le premier spécimen a été observé à Menton en 2004. En 2005, il s'infiltrait à Monaco, en 2007 il avait gagné la Corse. L'été dernier, il se pavanait à Avignon, Nîmes ou Montpellier... Le moustique tigre, qui répond au nom ­ latin d'Aedes albopictus, s'est installé en France. Il n'en partira plus et devrait même tranquillement continuer à pousser son avantage vers la côte ouest et plus au nord, à Lyon ou à Grenoble où il a déjà été aperçu. Inconvénient majeur: l'animal aux pattes rayées est, à la différence de ses congénères français, un excellent vecteur de maladie, la dengue et le chikungunya notamment. Il est, qui plus est, particulièrement agressif et pique à travers les vêtements.


«Le moustique tigre, qui est d'origine asiatique et pond dans les trous d'arbre, s'est acclimaté en pondant dans les pneus. Les transports ont fait le reste», rappelait la semaine dernière Pascal Delaunay, entomologiste au CHU de Nice, dans le cadre d'u

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant