Alerte à la bombe à bord d'un vol Air France à Caracas

le
0
ALERTE À LA BOMBE À BORD D'UN VOL AIR FRANCE À CARACAS
ALERTE À LA BOMBE À BORD D'UN VOL AIR FRANCE À CARACAS

CARACAS (Reuters) - Un avion d'Air France à destination de Paris a été évacué samedi sur l'aéroport Simon Bolivar de Caracas après une alerte à la bombe relayée par les autorités françaises, a annoncé samedi le ministre vénézuélien de l'Intérieur, Miguel Rodriguez Torres.

L'appareil a été examiné par des membres des services de renseignement, qui ont été alertés par leurs homologues français, a-t-il précisé à la télévision publique.

"Selon les informations dont nous disposons, un groupe terroriste avait l'intention de placer un engin explosif à bord d'un vol entre la France et le Venezuela", a déclaré le ministre qui est également directeur du Sebin (Servicio Bolivariano de Inteligencia Nacional), l'agence de renseignement vénézuélienne.

Il a dit ignorer si la menace concernait un vol Caracas-Paris ou Paris Caracas. Le vol Air France 385 sera reprogrammé une fois la fouille terminée, a-t-il ajouté.

A Paris, le porte-parole du ministère de l'Intérieur a confirmé dimanche que les services de sécurité français, informés de menaces sur la liaison entre Caracas et Paris, avaient alerté les autorités vénézuéliennes.

"Il n'y a rien eu de trouvé par les équipes qui ont procédé à la fouille très minutieuse, exhaustive de l'appareil", a précisé Pierre-Henry Brandet sur BFM TV.

"Pour autant, il faut qu'on travaille sur cette information pour savoir si derrière ce qu'on appelle en langage policier un 'tuyau' il y a une véritable menace qui peut peser sur cette ligne aérienne en particulier", a-t-il ajouté.

En septembre, 17 suspects, dont un responsable local d'Air France, ont été arrêtés au Venezuela après la saisie record de 1,3 tonne de cocaïne dans un avion de la compagnie française en provenance de Caracas à l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle.

Trois Italiens et deux Britanniques ont été mis en examen à Paris pour "importation et trafic de stupéfiants en bande organisée et association de malfaiteurs" dans le cadre de cette affaire.

Daniel Wallis, Jean-Philippe Lefief pour le service français et Sophie Louet à Paris

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant