Alep: les révoltés bientôt face aux chars

le
0
REPORTAGE- Les révolutionnaires de l'Armée syrienne libre contrôlent environ la moitié d'Alep. L'est et le sud de la ville sont quadrillés par les groupes de combattants. Mais leur avance est ralentie par les poches de résistance des forces gouvernementales, alors que le régime de Bachar el-Assad envoie des renforts massifs vers la ville.

Dans le nord de la Syrie, la citadelle d'Alep, énorme forteresse médiévale perchée sur un glacis au centre de la ville, a retrouvé son rôle militaire. Des policiers et des soldats de l'armée régulière se sont retranchés à l'intérieur. Du haut des tours, leurs tireurs tiennent sous leur feu les grandes artères du centre. L'assaut de la citadelle est presque impossible sans artillerie.

L'approche des renforts de l'armée régulière n'a pas l'air d'inquiéter trop les révolutionnaires, qui de toute façon répètent qu'ils n'ont pas l'intention de reculer. «Nous allons nous réorganiser pour la défense, explique Abdallah, l'un des chefs de groupe du commandant Abou Moussab, l'une des figures de la rébellion. Ils vont envoyer des colonnes de chars, et nous allons bouger rapidement autour d'eux, et détruire les premiers. Les autres se replieront. Nous savons que les soldats ne veulent pas se battre. Nous les avons combattus déjà plusieurs fois.»

Une organisation efficace...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant