Aleix Garcia, symbole de la formation rêvée des Citizens

le
0
Aleix Garcia, symbole de la formation rêvée des Citizens
Aleix Garcia, symbole de la formation rêvée des Citizens

Annoncé comme le futur crack du centre de formation de Villarreal, Aleix Garcia (dix-neuf ans) a décidé, il y a désormais un an, de traverser la Manche pour parfaire sa formation à Manchester City. Un cas loin d'être unique qui rappelle la démesure du projet des Citizens et les pièges qui l'accompagnent.

Pourtant en dehors des périodes de mercato, le mois de décembre 2014 renvoie les propriétaires de Manchester City à leur plus grosse dépense. Point de présentation de joueur star, encore moins de conférence de presse ennuyeuse, mais une inauguration qui présage le début d'une nouvelle ère pour les Citizens. Désormais équipés d'un centre de formation de pointe, dont la construction avoisine les 270 millions d'euros, ils espèrent le garnir d'une litanie de nouveaux Lionel Messi. Cette Masia mancunienne, baptisée City Football Academy, s'imagine en nec plus ultra des fabriques de footballeurs. De l'aveu de Pablo Zabaleta, interrogé par El Mundo la saison passée, "ces installations augmentent le niveau d'exigence et sont attractives pour attirer de grands joueurs". Depuis l'arrivée estivale de Pep Guardiola, dont l'un des dadas reste de découvrir et lancer de jeunes pépites, cette prédication gagne de l'épaisseur. Son compatriote Aleix Garcia en est, lui, l'incarnation. De plus en plus utilisé, l'ancien canterano de Villarreal concentre tout ce que le board mancunien attend : du talent, de l'intelligence, et cette fibre du tiki-taka ardemment désirée par le président Al Mubarak.

Modèle blaugrana, éducateur blaugrana, mais maillot citizen


Bien avant l'arrivée du divin chauve de Santpedor, la direction des Citizens fait de la sortie de terre de son centre de formation l'une de ses priorités, comme le prédit le cheikh Mansour en 2008 : "Nous construisons une structure pour le futur, pas seulement une équipe de stars. " Entre les recrutements de Ferran Soriano, ancien vice-président du Barça de Laporta, et Txiki Begiristain, ex-directeur sportif de cette même Junta Directiva, le modèle barcelonais apparaît rapidement comme un idéal à reproduire. Avec un budget colossal alloué à sa construction, la City Football Academy se mue dès lors en nec plus ultra des centres de formation. Pêle-mêle, elle comprend sur ses 80 hectares : un dortoir pour 400 jeunes joueurs, un collège, un lycée, un centre médical, seize terrains de football, un stade de 7000 places, un gymnase, une cafétéria, les bureaux des 450 employés du club, une piscine... Autant pour montrer les muscles mancuniens qu'attirer des jeunes pépites du monde entier, elle surpasse tous les autres…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant