Alcoolisme : le baclofène toujours en attente d'évaluation

le
0
Ce médicament «miracle» permet de prévenir la rechute chez les personnes dépendantes.

Environ cinq millions de Français ont un problème avec l'alcool, dont deux millions souffrent de dépendance. Depuis une vingtaine d'années, bon nombre d'entre eux ont réussi à soigner leur addiction grâce au baclofène (Lioresal®), un myorelaxant pris à très haute dose, alors qu'ils avaient jusque-là tout essayé sans succès.

Aujourd'hui, ces patients, soutenus par leurs médecins, ne comprennent pas pourquoi les autorités sanitaires ne s'intéressent pas davantage à ce médicament «miracle» destiné, à l'origine, à traiter les contractures chez les personnes atteintes de sclérose en plaques... «S'il s'avère que le baclofène permet de prévenir la rechute chez les personnes atteintes d'alcoolisme, le fait qu'il n'y ait jamais eu d'étude à grande échelle et donc pas d'AMM (autorisation de mise sur le marché, NDLR) dans cette indication, représente une véritable perte de chance de les soigner», s'insurge le Pr François Paille, alcoologue au CHU de Vand&#

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant