Alcool : vers la fin du dogme de l'abstinence ?

le
0
De nouvelles thérapeutiques permettent une meilleure prise en charge des personnes ayant des troubles de l'alcoolisation.

Il n'y a pas que notre vision de la consommation excessive d'alcool qui est dépassée. Notre vision de la prise en charge de la personne ayant des troubles de l'alcoolisation, l'est aussi. «Sur les 4 millions de Français qui ont un mésusage d'alcool, 2,5 millions présentent une consommation excessive d'alcool sans dépendance et, souvent, sans même en avoir conscience. Ces Français ne relèvent pas de traitements compliqués et, chez eux, une intervention légère - ne serait-ce qu'en parler avec leur médecin traitant - pourrait suffire. En effet, il n'y a pas besoin de viser systématiquement l'abstinence comme on le pensait autrefois. Le simple fait de diminuer sa consommation a des conséquences très positives sur sa santé, mais pour faire cette démarche, encore faut-il se rendre compte que l'on boit trop! On sait aussi que ce qui fonctionne, c'...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant