Alcatel pourrait réintégrer le CAC 40, un an après sa sortie

le
0
ALCATEL-LUCENT BIENTÔT DE RETOUR DANS LE CAC 40 ?
ALCATEL-LUCENT BIENTÔT DE RETOUR DANS LE CAC 40 ?

par Alexandre Boksenbaum-Granier et Blaise Robinson

PARIS (Reuters) - Un an après l'avoir quitté, Alcatel-Lucent pourrait réintégrer l'indice CAC 40 le mois prochain, à en croire des rumeurs croissantes sur le marché, l'action de l'équipementier télécoms en phase de redressement étant revenu à son niveau de l'été 2011.

Le groupe franco-américain, qui avait dû quitter l'indice phare de la Bourse de Paris à la veille de Noël l'an dernier, pourrait y remplacer STMicroelectronics dès le 20 décembre après la clôture du marché, estiment des analystes.

Cette perspective avait déjà émergé en juillet. Mais cette fois-ci, les analystes de SocGen ne sont plus les seuls à l'envisager puisqu'Exane BNP Paribas partage cet avis et que de plus en plus d'investisseurs l'évoquent à mesure qu'approche la date du 6 décembre, envisagée pour la réunion du conseil scientifique des indices de NYSE Euronext qui pourrait prendre cette décision.

"D'un point de vue purement quantitatif, Alcatel-Lucent est le meilleur candidat pour une intégration du CAC 40", observait Exane BNP Paribas dans une note au début du mois.

Avec moins de conviction, les brokers citent également Dassault Systèmes comme autre possible entrant dans le CAC 40, en remplacement de Vallourec.

NYSE Euronext n'a pas souhaité faire de commentaire.

"PAS FORCÉMENT UNE BONNE NOUVELLE EN TERMES BOURSIERS"

Le capital flottant - partie du capital d'une société pouvant être effectivement échangé en Bourse et pris en compte par NYSE Euronext - d'Alcatel-Lucent s'élève à 8,2 milliards d'euros, soit le 30e rang du SBF 120, selon des données Thomson Reuters.

STMicroelectronics, victime d'un tassement du secteur des semi-conducteurs, arrive au 58e rang avec une capitalisation de 3,8 milliards d'euros.

"C'est un peu dommage pour l'indice car on sort le titre quand il a baissé et on le réintégrerait après avoir déjà monté. Et on l'a vu avec Gemalto, cela pourrait freiner la dynamique de la valeur. Ce n'est donc pas forcément une bonne nouvelle en termes boursiers", estime Frédéric Rozier, conseiller de gestion chez Meeschaert Gestion Privée.

Depuis son plus bas historique touché en octobre 2012, l'action Alcatel-Lucent a été multipliée par 4,5. De son côté, Gemalto a pris 17% depuis qu'il a remplacé Alcatel dans le CAC 40 en fin d'année dernière après avoir pratiquement doublé en 2012.

"Par contre, cela peut rendre de la visibilité à la société et cela saluerait la nouvelle stratégie initiée par le groupe", souligne Frédéric Rozier.

Sous la houlette d'un nouveau directeur général, Michel Combes, Alcatel-Lucent a entrepris de se repositionner sur les segments porteurs des réseaux IP (internet protocol) et l'accès au très haut débit, avec pour objectif d'économiser un milliard d'euros d'ici 2015.

Le groupe, qui va lever 1,5 milliard d'euros pour se désendetter, a également enregistré une amélioration de ses résultats au troisième trimestre, soutenu par la forte progression de son activité aux Etats-Unis et la mise en oeuvre d'un programme de réduction des coûts.

La valeur a déjà pris plus de 5% mardi dans des volumes importants après son intégration dans l'indice MSCI régional France, les fonds indiciels ayant été obligés d'acheter l'action.

Les experts du conseil scientifique des indices, qui se réunit au moins quatre fois par an à des dates tenues secrètes, sont chargés pour le CAC 40 de sélectionner les 40 valeurs cotées sur NYSE Euronext Paris les plus représentatives, à l'aide de classements des capitalisations flottantes et des volumes échangés.

Edité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant