Alcatel-Lucent va supprimer 900 postes et fermer plusieurs sites en France

le
2
Alcatel-Lucent va supprimer 900 postes et fermer plusieurs sites en France
Alcatel-Lucent va supprimer 900 postes et fermer plusieurs sites en France

Les salariés se savaient en sursis car le groupe ne gagne plus d'argent depuis 2007. Le couperet est tombé. L'équipementier en télécommunications Alcatel-Lucent va supprimer 15 000 postes dans le monde, dont 900 en France. En quasi-faillite il y a un an, le groupe franco-américain va fermer les sites de Toulouse (Haute-Garonne) et Rennes (Ille-et-Vilaine), et céder ceux d'Eu (Seine-Maritime) et Ormes (Loiret), selon les informations du site du quotidien les Echos. Situé dans la circonscription du Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, le cas du site d'Orvault (Loire-Atlantique) et ses 150 employés n'a pas encore été tranché.

Le journal économique ne cite pas ses sources mais précise que, «en parallèle, le groupe, qui emploie aujourd'hui 72 000 personnes dans le monde, compte créer 5000 autres emplois». Il précise qu'en France « 900 départs sont prévus, soit 10% des effectifs, et 900 autres seront touchés, soit par le biais de mutations en raison de fermetures de sites, soit par l'externalisation de certains postes comme dans les services informatiques. Ces salariés seront repris par des prestataires.» Le site parisien de Suffren (VIIe) devrait lui quitter la capitale afin de baisser les coûts de fonctionnement. L'équipementier devrait aussi recruter 200 personnes qui s'inscrivent dans la nouvelle stratégie de développement du groupe, basée sur un recentrage sur les activités de l'accès à très haut débit et le transport de données par câbles terrestres et sous-marins.

Ces informations sont confirmées de source syndicale, ces chiffres étant présents dans les documents transmis aux élus en prévision du comité de groupe européen qui se tient ce mardi.

Le douloureux changement de stratégie d'un groupe en crise

Ces suppressions de postes viennent s'ajouter aux 5000 déjà prévues dans le monde dans un précédent «plan d'amélioration de la performance pour l'année 2013». Le directeur général ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • CP1871 le mardi 8 oct 2013 à 08:19

    c'est la reprise ça... la crise est vraiment derrière nous..

  • e.mugler le mardi 8 oct 2013 à 07:39

    dès que le tres haut debit n'aura plus le vent en poupe il voudront à nouveau se diversifier ... gestion calamiteuse depuis plus de 20 ans !!!! la remontée du cours ne sera qu'un feu de paille