Alcatel-Lucent à nouveau en perte au 3e trimestre

le
0
ALCATEL-LUCENT À NOUVEAU EN PERTE AU 3E TRIMESTRE
ALCATEL-LUCENT À NOUVEAU EN PERTE AU 3E TRIMESTRE

PARIS (Reuters) - L'équipementier Alcatel-Lucent a publié vendredi une perte d'exploitation pour le deuxième trimestre d'affilée, pénalisé par le recul des investissements des opérateurs télécoms qui affecte l'ensemble du secteur.

Le groupe franco-américain, qui a engagé un nouveau plan de restructuration prévoyant 5.490 suppressions de postes dans le monde, a cependant confirmé prévoir pour le deuxième semestre une marge d'exploitation supérieure à celle du premier.

Au troisième trimestre, Alcatel-Lucent a creusé sa perte d'exploitation ajustée à 125 millions d'euros, contre un creux de 31 millions au deuxième trimestre.

Son chiffre d'affaires s'est par ailleurs établi à 3,599 milliards d'euros, en baisse de 2,8% par rapport à la période correspondante l'an dernier, tandis que son résultat net est ressorti dans le rouge à -146 millions.

Les analystes tablaient en moyenne sur un chiffre d'affaires de 3,51 milliards d'euros et une perte nette de 104 millions, selon Thomson Reuters I/B/E/S.

L'équipementier a souffert principalement de la dégringolade de 15% de son activité en Europe tandis que l'Amérique du Nord et l'Asie ont connu un ralentissement.

"La croissance de nos revenus et notre marge brute ont été impactées par le niveau actuel des investissements chez les opérateurs et par le mix produit, en particulier dans l'activité mobile", a déclaré le directeur général Ben Verwaayen dans un communiqué.

Les fabricants d'équipements télécoms traversent une période difficile face à la dégradation de la conjoncture qui pèse sur les revenus de leurs clients opérateurs alors que la guerre des prix continue de faire rage dans le secteur.

Le numéro un du secteur, Ericsson a subi une chute de 42% de son résultat brut opérationnel au troisième trimestre et annoncé de nouvelles réductions de coûts pour préserver ses activités du ralentissement économique.

Même les équipementiers asiatiques, qui ont gagné des parts de marché grâce à leur politique de prix agressive, ne sont pas épargnés. Le chinois ZTE, a ainsi annoncé le mois dernier sa première perte trimestrielle depuis son entrée à la Bourse de Hong Kong en 2004.

Dans son communiqué, Alcatel-Lucent, dont la situation de trésorerie inquiète le marché, dit vouloir prendre des mesures pour améliorer son bilan.

"Nous sommes en train d'étudier différentes alternatives qui nous sont ouvertes et sur lesquelles nous communiquerons en temps voulu", explique Ben Verwaayen dans le communiqué.

La société a brûlé à nouveau 360 millions d'euros de trésorerie après 511 millions lors des trois mois précédents.

Le titre a clôturé jeudi en hausse de 4,97% à 0,824 euros, donnant une capitalisation boursière de 1,9 milliard d'euros. Depuis le début de l'année, il affiche une baisse de 31,7%.

Gwénaëlle Barzic, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant