Alcatel à de nouveaux plus bas historiques

le
2

PARIS (Reuters) - Le titre Alcatel-Lucent signe lundi après-midi le plus fort repli du CAC 40 à la Bourse de Paris, évoluant sur ses plus bas niveaux historiques après un abaissement de recommandation de Goldman Sachs.

A 16h55, l'action de l'équipementier télécoms plonge de 4,17% à 0,783 euro, après un plus bas à 0,779 euro. Dans le même temps, le CAC 40 recule de 0,9%.

Goldman Sachs, dans une note datée de vendredi, a abaissé son conseil sur la valeur de neutre à vendre et l'a intégrée dans sa liste de valeurs européennes à vendre en priorité ("conviction sell list") en raison d'un risque de nouvel avertissement sur résultats.

Le broker estime que les dernières annonces dans le secteur des télécoms par des sociétés comme Calix, Finisar et Adtran suggèrent une conjoncture défavorable au troisième et quatrième trimestres et font peser un risque de révision à la baisse des résultats d'Alcatel-Lucent.

Goldman Sachs observe également qu'en cas de pertes plus élevées que prévu au second semestre 2012 et au début 2013, l'attention des investisseurs pourrait à nouveau se tourner vers la trésorerie du groupe.

L'intermédiaire relève que les liquidités d'Alcatel-Lucent sont suffisantes pour faire face aux dettes à échéance 2013 et 2014. Mais il souligne des risques sur la dette convertible à échéance 2015 "en l'absence de rentrées de cash en provenance d'éventuelles cessions d'actifs".

Goldman Sachs a réduit son objectif de cours à 0,60 euro contre 1,00 euro auparavant, basé sur la révision à la baisse de 15% de ses estimations d'Ebitda pour 2013.

Depuis le début de l'année, le titre Alcatel-Lucent recule de 34,9%, faisant ressortir une capitalisation boursière de 1,8 milliard d'euros, la plus faible du CAC 40.

Blandine Hénault, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • feniks le lundi 8 oct 2012 à 17:23

    Go home ! Pas besoin de manipulateurs sur les bourses européennes.

  • feniks le lundi 8 oct 2012 à 17:22

    G. SACHS