Albert Frère toujours prêt à investir

le
0
INTERVIEW - Dans un entretien au Figaro , l'homme d'affaires belge, actionnaire de nombreux fleurons de l'économie française, explique la réorganisation de son empire.

Depuis près de deux mois, une bonne partie du CAC 40 tremble et s'interroge sur les intentions d'Albert Frère. Le baron belge, premier actionnaire privé de bon nombre de fleurons français, sort de la bourse l'un de ses grands holdings, la CNP. À Paris, certains ont craint un virage stratégique de la part de l'investisseur, âgé de 85 ans. Avare de déclarations publiques, Albert Frère s'explique aujourd'hui dans un entretien au Figaro. Oui, l'opération sur la CNP entre dans la perspective de sa succession. Non, elle n'augure pas d'un repli. L'investisseur se dit même toujours à l'affût de nouvelles opérations.

Il révèle également que sa famille et celle de son associé de toujours, le Canadien Paul Desmarais, comptent prolonger encore leur collaboration. Dans les jours qui viennent, les discussions vont s'engager pour porter à fin 2029 le terme de leurs accords, dont l'échéance est aujourd'hui fixée à 2014. Un horizon similaire à celui choisi pour mettre fin,

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant