Alassane Ouattara reçu en ami à l'Élysée

le
0
Un accord de défense rénové entre la France et la Côte d'Ivoire a été signé jeudi.

Il semble loin le temps où la France et la Côte d'Ivoire apparaissaient comme deux nations brouillées. La visite d'État, entamée mercredi à Paris par le président ivoirien, Alassane Ouattara, se veut le symbole de retrouvailles nouées dans le sang lors du dénouement de la crise ivoirienne. Elle est une nouvelle étape dans la lune de miel voulue par les deux chefs d'État liés par une vieille amitié. ADO, comme les Ivoiriens surnomment leur président, et Nicolas Sarkozy se connaissent depuis plus de vingt ans, présentés par le truchement de Martin Bouygues. Les deux hommes ne se quitteront plus.

L'an dernier, après avoir longtemps tenté de conserver une certaine neutralité entre Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara, Sarkozy se mue en ouattariste vigoureux quand Gbagbo entreprend de confisquer le pouvoir. En avril, au plus fort des combats qui secouent Abidjan, Sarkozy appelle plusieurs fois par jour son homologue reclus dans un hôtel. Le président français finira par...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant