Alan Pardew, le vitrier devenu Vitrier

le
0
Alan Pardew, le vitrier devenu Vitrier
Alan Pardew, le vitrier devenu Vitrier

Pour ce match entre Crystal Palace et Newcastle United, tous les yeux seront rivés sur un seul homme : Alan Pardew, entraîneur transfuge du second au premier le mois dernier. Si Pardew a en grande partie construit sa carrière d'entraîneur chez les Magpies, c'est avant aux Vitriers qu'il doit sa carrière de joueur professionnel, avec une finale de Cup en 1990.

Mai 1990. Depuis quelques mois, Derek Jameson a son propre show sur Sky, "Jameson Tonight". À une heure d'écoute tardive, le journaliste vétéran invite le tout-venant qui fait un tant soit peu l'actualité. Ce soir-là, en guise de clôture, onze mecs en jogging en nylon informes griffés Bukta entonnent le classique mod "Glad All Over" de Dave Clark Five, devenu depuis plus de vingt ans l'hymne des supporters de Crystal Palace. L'un d'entre eux, assis à la gauche de Nigel Martyn sur le canapé des invités, semble particulièrement mal à l'aise. Avec sa mèche de boy scout et son sourire figé, il pousse la chansonnette du bout des lèvres en zyeutant à droite et à gauche, comme pour fuir la caméra.


Oui, Alan Pardew est un homme de l'ombre et préfère le rester. Malheureusement pour lui, un événement est venu bousculer depuis un mois ce relatif anonymat. Le 8 avril 1990, à la 109e d'un match aussi tendu que libéré, le milieu de terrain de Crystal Palace a envoyé d'une tête rageuse le ballon au fond des filets de l'immense Bruce Grobbelaar. 4-3. Un peu plus de dix minutes plus tard, les Vitriers accrochent pour la première fois de leur vie une place en finale de la Cup. L'apogée d'un club, mais surtout d'un joueur qui n'aurait honnêtement jamais cru en arriver jusque là.
400£ par semaine en Second Division
En mai 1990, Alan Pardew s'apprête à fêter ses vingt-huit ans. Dont seulement trois passés dans le football professionnel anglais. Avant de signer chez les Vitriers pour seulement 4000£ à l'été 1987, Alan Pardew débutera à la fin des années 70 une carrière de... vitrier. De vrai vitrier. Il participera d'ailleurs, comme apprenti, à la construction de la Tower 42, troisième tour la plus haute de la City londonienne. Par la suite, le bonhomme pose du verre les jours de la semaine et envoie du bois les week-ends sur les terrains amateurs de la perfide Albion pour 6£ par match avec 1£ de bonus en cas de victoire. Pendant neuf ans, la carrière de Pardew s'apparentera à une tournée des clubs possédant des noms aussi cools que des groupes de rock, éparpillés un peu partout en Angleterre : Whyteleafe, Dulwich Hamlet, Epsom & Ewell, Yeovil Town,...





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant