Alain Juppé soigne sa droite

le , mis à jour à 08:00
14
Alain Juppé soigne sa droite
Alain Juppé soigne sa droite

« Ils se sont moqués de moi avec mon concept d'identité heureuse. Eh bien, je vais leur démontrer que j'ai raison », glisse Alain Juppé à l'un de ses visiteurs, en réponse aux multiples sarcasmes envoyés par Nicolas Sarkozy ces derniers jours. Car, selon ce dernier, les résultats des dernières élections régionales ont prouvé que « la France n'a jamais été autant à droite, qu'il faut en conséquence parler prioritairement à ces électeurs-là ». L'allusion vise, bien sûr, son principal adversaire à la primaire, qui pense, au contraire, que la victoire en 2017 se jouera avec le centre. De là à dire que Juppé serait trop naïf et pas assez à droite ? Le maire de Bordeaux entend démontrer le contraire en allant taquiner l'ancien chef de l'Etat sur son terrain favori, celui de la sécurité.

Après « Mes chemins pour l'école » (Ed. JC. Lattès) sorti fin août et consacré à l'éducation, Alain Juppé publie mercredi le deuxième opus de sa série d'ouvrages programmatiques en vue de la primaire, et intitulé « Pour un Etat fort ». Un livre dont il a achevé l'écriture mi-décembre et qui reprend le concept d'« identité heureuse » contesté en interne après les attentats de novembre. « Il n'y a pas d'identité française heureuse dans une société devenue multiculturelle », avait même raillé Nicolas Sarkozy le 26 novembre, lors d'un meeting de soutien à Christian Estrosi en Paca.

« L'identité heureuse, ce n'est pas un constat, mais un objectif qu'il faut se fixer. Surtout en ces temps où les communautés sont divisées et qu'il y a un risque de repli identitaire », défend un des soutiens de Juppé, le député Benoist Apparu, avant d'être plus offensif : « Car on ne bâtit pas un projet en divisant la société, mais en la rassemblant. Et si la ligne actuelle des Républicains était si efficace, on n'aurait pas un Front national aussi haut... » « Et puis on peut avoir des propositions assez ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • byscotte il y a 11 mois

    72 ans ...........aprés sa campagne il devra prendre 3 mois de vacances pour s'en remettre . DU SANG NEUF on veut ! ras le bol des vieux

  • M1877657 il y a 11 mois

    A. Juppé c'est la lignée de Chirac, Sarkozy and Co. Il faut vraiment du sang neuf pour nous sortir de l'ornière.

  • frk987 il y a 11 mois

    72 ans réfléchissez deux minutes électeurs et sondés......C'est-y sérieux ou bien un GAG ???????? Sa vision du monde est celle de l'époque de FM......c'est dire.....72 ans l'âge Alzheimer, l'âge où l'on postule pour la maison de vieux.....A choisir vive VGE 90 ans mais dix fois moins hors course.

  • frk987 il y a 11 mois

    interdit, strictement INTERDIT de dire qu'il a septante deux ans, c'est INCROYABLE, mais c'est ainsi chez Boursorama. N d D, je ne regrette pas d'avoir clôturé tous mes comptes à la SG , chez Lyxor..... Des c.... de cet acabit ça devient rare.

  • aiki41 il y a 11 mois

    d'un côté nous avons des articles sur la défense de la liberté d'expression et d'opinions et de l'autre nous avons la censure et tout ça sur un même et seul site

  • M4750397 il y a 11 mois

    Juppé, monsieur déficit. Il est pour un TGV de plus. Le financement ne semble pas être un problème. La France a les moyens de dépenser plus ...

  • M4750397 il y a 11 mois

    Juppé, le renouveau ... On marche sur la tête. Selon un sondage récent 80% des personnes interrogées estiment qu'il n'y a pas de renouveau du personnel politique. Ce même échantillon de sondés verrait, à 52%, Juppé président. Cherchez l'erreur.

  • sibile il y a 11 mois

    autant garder Hollande, il est nettement plus dynamique et novateur

  • jean-648 il y a 11 mois

    Le continuateur de Chirac n'est pas un compliment. Chirac en une décennie n'a absolument rien fait si ce n'est dépenser 1700 balles par jour pour se nourrir.

  • mucius il y a 11 mois

    Juppé le continuateur de Chirac & Hollande = le moins de réformes possible avec blocage assuré à moyen terme.