Alain Juppé "regarde l'évolution des choses" pour 2017

le
4
ALAIN JUPPÉ DIT QU?IL N'EST PAS OBSÉDÉ PAR LA PRÉSIDENTIELLE DE 2017
ALAIN JUPPÉ DIT QU?IL N'EST PAS OBSÉDÉ PAR LA PRÉSIDENTIELLE DE 2017

par Claude Canellas

BORDEAUX (Reuters) - Alain Juppé n'est pas obsédé par l'élection présidentielle de 2017 mais "regarde l'évolution des choses" depuis son fief de Bordeaux, où son score de 61% des voix obtenu dès le premier tour des municipales lui a permis d'être réélu maire vendredi.

L'ancien Premier ministre a fait le plein des 52 voix de son camp sur les 61 conseillers, sept revenant à la gauche et deux au Front national, et redeviendra après le second tour de dimanche prochain président de la Communauté urbaine de Bordeaux (CUB), qui compte 28 communes pour 730.000 habitants.

Forts de ces deux succès, l?ancien Premier ministre, désigné comme le "meilleur maire de France" par le journal L'Express et comme la personnalité politique préférée des Français par les sondages, évoque avec prudence le troisième étage de la fusée Juppé, celui qui conduit à la présidentielle de 2017.

"Il y a ceux qui ne pensent qu?à ça depuis qu?ils sont nés, qui y pensent matin, midi et soir, y compris en se rasant, vous connaissez la formule", a-t-il dit à Reuters en référence à une célèbre phrase de Nicolas Sarkozy. "Ce n?est pas mon cas."

"Et puis il y a des responsables politiques qui regardent l?évolution des choses, le contexte politique. Je me place plutôt dans cette deuxième catégorie", a-t-il ajouté.

"Pourvu que ça 'doure' comme disait la mère de Napoléon", a-t-il répondu à une question sur la satisfaction que pouvaient lui apporter les nombreuses sollicitations dont il est l?objet.

Alain Juppé sait que Nicolas Sarkozy garde les faveurs des militants de l?UMP et a souvent répété que si l?ancien président se présentait à une primaire interne pour 2017, il la gagnerait.

UN RECOURS ?

Mais il n?ignore pas que son image de recours existe au sein de l?UMP et au-delà face à un Nicolas Sarkozy visé par de nombreuses "affaires" et à l'ancien Premier ministre François Fillon, candidat officiel en vue de la présidentielle de 2017.

En attendant que les choses se décantent, Alain Juppé entend contribuer à la pacification d'une UMP ravagée en 2012 par la guerre entre François Fillon et le président du principal parti d'opposition, Jean-François Copé, mais quelque peu rassérénée par ses gains aux élections municipales.

"J?ai toujours pensé que ce parti avait toute sa place sur la scène politique française et qu?il fallait le renforcer. Et je m?y emploierai", a-t-il dit. "Il faut mettre en application les dispositions de nos statuts qui prévoient l?organisation de primaires avant les élections présidentielles."

"Il n?est pas trop tôt pour y penser. Je parle de l?organisation, naturellement...", a-t-il dit à la presse à propos de ce scrutin interne dont Nicolas Sarkozy ne veut pas.

Mais il reste prudent sur un éventuel rôle d'arbitre dans les affaires internes du parti alors que François Fillon a d?ores et déjà annoncé qu?il demanderait des explications à Jean-François Copé sur le financement de la campagne présidentielle de l'UMP, objet d'une enquête judiciaire.

"Mettre les pieds dans le plat, c?est un exercice qui peut procurer une certaine satisfaction tactile, mais je pense que politiquement ça ne sert pas à grand-chose. On a besoin de se rassembler, de se serrer les coudes, et surtout d?être attractif en terme de propositions", souligne-t-il. "Il faut éviter les règlements de comptes. Il y a peut-être des choses qui méritent d?être clarifiées mais la justice en est saisie."

(Edité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le vendredi 28 mar 2014 à 19:21

    On appelle ça, être en embuscade au coin du bois!...

  • 66michel le vendredi 28 mar 2014 à 16:22

    Alain Juppé est l'un des seuls politiques qui soit vraiment valable. En 2017 il aura de l'âge.......mais........

  • M8951316 le vendredi 28 mar 2014 à 16:08

    il devrait prendre sa retraite place aux jeunes !ils sont trop gourmands nos politiques

  • M931269 le vendredi 28 mar 2014 à 14:36

    ...EU Occid .......vos propos sont consternants et affligeants de bêtise !