Alain Juppé, la sérénité tranquille !

le
0
01/06/2016.ITW Alain Juppé .ph:Elodie Gregoire
01/06/2016.ITW Alain Juppé .ph:Elodie Gregoire

À Toulon, lors de son discours jeudi soir, Alain Juppé ne s'est ? un peu ? énervé qu'une fois, ce qui chez lui est le signe d'une grande sérénité. « Vous me déconcentrez ! » a-t-il lancé en essayant d'être drôle à l'adresse de jeunes qui chahutaient un peu trop. Mais, à part ça, calme plat. Juppé, d'ailleurs, n'a pas prononcé son discours, il l'a déroulé, dans une salle Gérard Philippe remplie d'un peu moins de deux mille personnes à l'écoute assez sage. Le meeting venait ponctuer une journée en terre un peu hostile, le sud acquis à la cause de Nicolas Sarkozy, sauf quelques villes qui ont résisté en soutenant Juppé ? Antibes, avec son maire Jean Leonetti, Hyères ou Toulon, donc, géré par le président des Républicains du Var et maire de la ville, Hubert Falco.

Juppé est à son aise, il badine

Ceux qui suivent Juppé depuis plusieurs semaines l'assurent : l'homme est de plus en plus détendu, et le meeting de Toulon n'a fait que renforcer cette impression. Juppé est à son aise. Sourire flottant sur ses lèvres tout au long de son discours, il badine. Le gouvernement est sa première cible. « C'est la pétaudière ! On n'a jamais vu ça. Les jours pairs le Premier ministre nous explique qu'on va évacuer les zadistes de Notre-Dame-des-Landes, les jours impairs madame Royal dit le contraire. » À cet instant, il pointe un doigt en l'air : « Dans le gouvernement que je nommerai, ça ne se passera pas...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant