Alain Juppé, l'homme fort du gouvernement 

le
0
Le chef de l'État s'appuie de plus en plus sur le maire de Bordeaux qui arrive au Quai d'Orsay.

Il est devenu, en trois mois, le pilier du gouvernement, retrouvant par là, ironie du destin, son statut de «meilleur d'entre nous», comme aimait le qualifier Jacques Chirac. Depuis le début des révolutions arabes, Alain Juppé fait figure de ministre des Affaires étrangères bis, voire de premier ministre bis, alors que François Fillon, gêné par la polémique sur ses vacances égyptiennes, se fait discret. Le numéro deux du gouvernement remplacera donc Michèle Alliot-Marie au Quai d'Orsay, poste qu'il a occupé entre 1993 et 1995, laissant un excellent souvenir aux diplomates. Depuis qu'il l'a rappelé, Nicolas Sarkozy s'appuie ostensiblement sur lui. Il multiplie les apartés avec le maire de Bordeaux, assis à sa droite au Conseil des ministres.

De son côté, Alain Juppé n'hésite pas à commenter la situation internationale, comme se l'autorisaient les ministres du temps de Chirac. Lors de ses déplacements en avion, le chef de l'État le fait venir à l'avant de l'ap

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant