Alain Juppé : «Hollande ne pourra pas ignorer le message des urnes»

le
1
Alain Juppé : «Hollande ne pourra pas ignorer le message des urnes»
Alain Juppé : «Hollande ne pourra pas ignorer le message des urnes»

Candidat déclaré à la primaire UMP de 2016, le maire de Bordeaux attaque sur plusieurs fronts : François Hollande, le FN... et Nicolas Sarkozy.

Nous sommes à trois jours des départementales, avez-vous peur, comme Manuel Valls, que le FN passe en tête ?

ALAIN JUPPÉ. Peur ? Je ne ressens pas un sentiment de peur mais de responsabilité. Compte tenu de l'état de l'opinion, on peut s'attendre à des scores importants du Front national. Mais il ne s'agit pas d'avoir peur, plutôt de le combattre. Il faut décortiquer son programme pour montrer son inanité, affirmer nos propres idées, et que l'UMP, l'UDI et le MoDem s'unissent face à lui, comme c'est le cas dans la plupart des cantons.

En cas de défaite historique du PS, François Hollande devra-t-il changer de cap, et même de gouvernement ?

On doit toujours entendre le message des urnes. Le président de la République ne pourra pas l'ignorer.

Il répète que la «  reprise est là  ». Vous le ressentez aussi ?

Je tourne beaucoup, et depuis de nombreux mois, dans des départements très différents. Ce n'est pas du tout ce que j'entends. Au contraire, tout est au point mort. La croissance ne repart pas, les investisseurs attendent. Certains secteurs sont sinistrés, notamment le bâtiment et les travaux publics. Il y a une grande part de wishful thinking ( NDLR : prendre ses désirs pour la réalité) dans les propos du président. Il essaie de montrer que tout va mieux, que tout va s'arranger. Mais ce n'est pas la première fois qu'il dit que la courbe va s'inverser... C'est dire son degré de crédibilité politique.

Dans cette campagne, Nicolas Sarkozy est-il dans le bon ton ?

Il est dans son ton, il fait campagne, il est sur le terrain. Mais, pardon de le dire, on le fait tous...

En cas de duels PS-FN au second tour, appellerez-vous à nouveau à voter PS ?

Je ne veux pas relancer des débats qui ont eu lieu. Chacun sait ce que j'en pense. Je suis persuadé que ce cas de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


A lire aussi sur Le Parisien.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le jeudi 19 mar 2015 à 08:52

    Et alors, lorsque Chirac a perdu toutes les élections locales.....qu'a-t-il fait ????? On est dans un système bananier, suffit d'être président pour être dictateur, tant bien même toutes élections locales prouvent qu'une démission serait la moindre des corrections vis à vis du bon peuple. Le système de l'élection du président au suffrage universel est une HERESIE.