Alain Juppé à la rencontre de la «pérestroïka birmane»

le
0
Le ministre des Affaires étrangère est arrivé à Rangoun pour une visite officielle de deux jours au cours de laquelle il rencontrera l'égérie de l'opposition, Aung San Suu Kyi.

Dès son arrivée à Rangoun, ce samedi, Alain Juppé a rencontré à l'ambassade de France trois prisonniers politiques, parmi les 651qui sont sortis de prison vendredi. Une vague de libérations saluée, notamment par la France et les États-Unis, comme un «signe important» de l'ouverture politique amorcée l'an dernier par les militaires au pouvoir depuis 1962. Parmi les dissidents libérés, le ministre des Affaires étrangères devait s'entretenir avec Min Ko Naing, l'un des leaders de la Génération 88.

Ex-dirigeant d'un réseau clandestin d'étudiants, les syndicats étant alors interdits, cet activiste de 49 ans a joué un rôle de premier plan dans le soulèvement de 1988 en faveur de la démocratie qui fut réprimé par la junte. Il a passé depuis la plupart de son temps derrière les barreaux, tout comme Khun Htun Oo et Ko Ko Gyi. À travers eux trois, Alain Juppé a rendu hommage au courage et à la ténacité des militants des droits de l'homme, alors que s'amorce en

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant