Alain Caillol : «En enlevant Empain, on s'est trompé sur toute la ligne?»

le
0
INTERVIEW - Pour la première fois, l'un des ravisseurs du flamboyant baron en 1978 lève le voile sur un enlèvement hors norme.

Le 23 janvier 1978, 9 heures précises: le baron Édouard-Jean Empain, flamboyant patron de l'empire Schneider est enlevé avenue Foch à Paris. S'en suivent 63 jours de séquestration qui vont saisir d'effroi la France et tenir en haleine toutes les polices. «Soixante-trois jours de camping sauvage», dont Alain Caillol, un des cerveaux du rapt, révèle dans un entretien exclusif les incroyables détails. Jeudi prochain, l'ex-gangster publie Lumière (Cherche Midi), un livre choc sur un indicible calvaire.

LE FIGARO.- Pourquoi avoir attendu trente-trois ans pour sortir du silence?

Alain CAILLOL.- Je devais la vérité à Empain. La rumeur a longtemps voulu que son rapt soit téléguidé par le monde politique ou celui des affaires car il a eu un effet d'aubaine pour certains. Par ailleurs, le baron a longtemps cherché l'endroit où il a été détenu. Il fallait lui apporter une réponse. D'autant que sa manière de s'être comporté pendant ses 63 jours de camping sauvage méri

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant