Alain Afflelou reporte son introduction en Bourse

le
0
 (Actualisé avec confirmation de la société, contexte) 
    par Dasha Afanasieva 
    LONDRES, 24 novembre (Reuters) - La chaîne de magasins 
d'optique Alain Afflelou  IPO-AALF.PA  a annoncé jeudi le report 
de son introduction en Bourse de Paris, lors de laquelle elle 
prévoyait de lever 200 millions d'euros, une décision que 
plusieurs sources expliquent par la volatilité des marchés 
actions. 
    La société, valorisée environ un milliard d'euros et 
contrôlée par le groupe de capital-investissement Lion Capital, 
prévoyait initialement une première cotation avant la fin de 
l'année. Mais elle explique désormais que la mise sur le marché 
devrait avoir lieu en 2017.  
    "L'entreprise et ses actionnaires continuent de surveiller 
les conditions de marché en vue d'une possible IPO et 
considéreront la meilleure fenêtre de marché pour un lancement 
potentiel l'année prochaine", a déclaré un porte-parole à 
Reuters dans un courrier électronique. 
    Alain Afflelou ajoute ainsi son nom à la liste des sociétés 
européennes qui ont retiré leur projet d'introduction ces 
dernières semaines en raison de l'augmentation de la volatilité 
sur les marchés actions.  
    L'indice Vix  .VIX  de volatilité a atteint début novembre 
un pic de quatre mois. Il avait atteint son plus haut niveau de 
2016 fin juin après le vote britannique pour la sortie du 
Royaume-Uni de l'Union européenne. 
    La perspective d'élections importantes en France en mai et 
en Allemagne en septembre, ainsi que la perspective du 
déclenchement formel par Londres de la procédure du "Brexit" 
pourraient prolonger la période d'incertitude sur les marchés au 
début de l'an prochain.  
    Le mois dernier, l'éditeur britannique de logiciels Misys a 
renoncé à son projet de retour en Bourse à Londres. Il s'agit du 
plus important projet d'IPO retardé ou annulé sur le marché 
britannique cette année.   
    Si plusieurs sociétés ont justifié un tel report ou une 
annulation par une situation de marché défavorable, des 
banquiers notent quant à eux que les investisseurs se montrent 
plus sélectifs qu'auparavant et plus exigeants sur les prix 
d'introduction. 
    Certaines des récentes entrées en Bourse menées à bien ces 
derniers temps ont en outre déçu, à l'image de celle du 
spécialiste danois du traitement des transactions Nets 
 NETS.CO , dont l'action a perdu 20% depuis sa première cotation 
en septembre.  
    Alain Afflelou, qui compte plus de 1.000 magasins dans une 
dizaine de pays, affiche un chiffre d'affaires de près de 650 
millions d'euros et s'annonçait comme la plus grosse 
introduction de l'année à Paris.   
    Le projet avait été confié à JPMorgan, BNP Paribas, et 
Crédit agricole, avec HSBC et Natixis comme teneurs de livres. 
JPMorgan et BNP Paribas ont refusé de commenter ces 
informations. 
     
 
 (Dasha Afanasieva, avec IFR; Marc Angrand pour le service 
français, édité par Bertrand Boucey) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant