Alaba guette

le
0
Alaba guette
Alaba guette

Omniprésent et omnipotent, l'Autrichien a notamment offert l'ouverture du score à Franck Ribéry. La charnière BB (Boateng-Benatia) a aussi été très en vue. Côté romains, personne n'est sorti du lot pour éviter une nouvelle chute de l'empire.
Bayern Munich
Neuer (7) : Le seul gardien au monde qui parcourt plus de kilomètres qu'il ne fait d'arrêts, même s'ils sont décisifs, comme cette double parade en fin de match, complètement hors norme. Mais qu'importe, lui et sa mâchoire font rêver les ménagères qui ont du goût, celles qui n'aiment pas le gel. Filez lui le Ballon d'or, il l'arrêtera à une main.

Rafinha (6,5) : Le pote sympa que t'invites aux soirées par pure générosité. Il est là dans un coin, ne dit rien, ne se fait pas remarquer. Et puis il fait un truc sympa, comme t'aider à ranger. Alors tu te dis que tu l'aimes bien finalement.

Benatia (7,5) : Transfert différé, préparation tronquée, intégration compliquée. Sauf qu'aujourd'hui, facile de brosser Benatia dans le sens du poil : il est impassable.

Boateng (8) : Jérôme a clairement passé un cap, dans la lignée de sa Coupe du monde. Autrefois point faible de la défense bavaroise, il étouffe à présent ses adversaires tel un boa, et tend de plus en plus à soigner sa relance, étant à l'origine des deux buts. Prodigieux.

Alaba (8,5) : Défenseur central. Milieu récupérateur. Latéral gauche. Meneur de jeu. Sorti blessé. Ce fils de DJ mélange tout allègrement, et avec brio. Et si c'était lui la plus grande réussite tactique de Guardiola?

Bernat (6) : N'est somme toute pour l'instant qu'un écarteur dans le système bavarois. Un bon certes, mais attention à ne pas finir comme Nene.

Xabi Alonso (6) : On dit souvent qu'un bon récupérateur ne se fait pas remarquer. On ne l'a quasiment pas vu, sauf au moment de faire des fautes au milieu de terrain pour annihiler les faméliques offensives romaines. On va donc en conclure qu'il a fait un bon match.

Lahm (5,5) : Match en presque pour le capitaine du Bayern. Une presque passe décisive, un presque but, et pas vraiment d'influence dans le jeu. Emoussé.

Ribéry (7) : Retour en forme pour Kaiser Franck, qui score de nouveau, au sortir d'un long une-deux avec son compère Alaba. Il n'a pas encore retrouvé toutes ses capacités de perce-muraille, mais il n'est pas rouillé pour autant.

Götze (6,5) : Avant, Mario ratait complètement ce genre de matchs. Maintenant, il trouve quand même le moyen de marquer. La confiance.

Lewandowski (6) : Pas de but, mais...




















Bayern Munich
Neuer (7) : Le seul gardien au monde qui parcourt plus de kilomètres qu'il ne fait d'arrêts, même s'ils sont décisifs, comme cette double parade en fin de match, complètement hors norme. Mais qu'importe, lui et sa mâchoire font rêver les ménagères qui ont du goût, celles qui n'aiment pas le gel. Filez lui le Ballon d'or, il l'arrêtera à une main.

Rafinha (6,5) : Le pote sympa que t'invites aux soirées par pure générosité. Il est là dans un coin, ne dit rien, ne se fait pas remarquer. Et puis il fait un truc sympa, comme t'aider à ranger. Alors tu te dis que tu l'aimes bien finalement.

Benatia (7,5) : Transfert différé, préparation tronquée, intégration compliquée. Sauf qu'aujourd'hui, facile de brosser Benatia dans le sens du poil : il est impassable.

Boateng (8) : Jérôme a clairement passé un cap, dans la lignée de sa Coupe du monde. Autrefois point faible de la défense bavaroise, il étouffe à présent ses adversaires tel un boa, et tend de plus en plus à soigner sa relance, étant à l'origine des deux buts. Prodigieux.

Alaba (8,5) : Défenseur central. Milieu récupérateur. Latéral gauche. Meneur de jeu. Sorti blessé. Ce fils de DJ mélange tout allègrement, et avec brio. Et si c'était lui la plus grande réussite tactique de Guardiola?

Bernat (6) : N'est somme toute pour l'instant qu'un écarteur dans le système bavarois. Un bon certes, mais attention à ne pas finir comme Nene.

Xabi Alonso (6) : On dit souvent qu'un bon récupérateur ne se fait pas remarquer. On ne l'a quasiment pas vu, sauf au moment de faire des fautes au milieu de terrain pour annihiler les faméliques offensives romaines. On va donc en conclure qu'il a fait un bon match.

Lahm (5,5) : Match en presque pour le capitaine du Bayern. Une presque passe décisive, un presque but, et pas vraiment d'influence dans le jeu. Emoussé.

Ribéry (7) : Retour en forme pour Kaiser Franck, qui score de nouveau, au sortir d'un long une-deux avec son compère Alaba. Il n'a pas encore retrouvé toutes ses capacités de perce-muraille, mais il n'est pas rouillé pour autant.

Götze (6,5) : Avant, Mario ratait complètement ce genre de matchs. Maintenant, il trouve quand même le moyen de marquer. La confiance.

Lewandowski (6) : Pas de but, mais...




















...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant