Al-Qaida frappe l'Iran au Liban

le
0
En visant l'ambassade d'Iran à Beyrouth, les djihadistes ont voulu punir Téhéran pour son soutien au régime syrien.

La panique s'est emparée des Libanais mardi peu après 9 h 30 du matin à l'annonce de l'attentat survenu dans le quartier très fréquenté de Bir Hassan, en banlieue sud de Beyrouth. Les images de destruction et de sang inondent les écrans de télévision. Le bilan apparaît d'emblée comme très lourd: au total au moins 23 personnes ont été tuées et 146 blessées, ce qui en fait l'un des attentats les plus meurtriers au Liban, depuis l'assassinat de l'ex-premier ministre Rafic Hariri en février 2005.

L'armée affirme en début d'après-midi qu'il s'agit d'un double attentat suicide: une première depuis la période de la guerre civile de 1975-1990. Le scénario rappelle étrangement les attaques meurtrières imputées à l'Iran, qui avaient visé il y a trente ans exactement les baraquements des marines américains et le poste militaire français du Drakkar. Se...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant