Ajournement en Grèce du procès des dirigeants d'Aube dorée

le
0

KORYDALLOS, Grèce, 20 avril (Reuters) - Les dirigeants du parti grec d'extrême droite Aube dorée ont refusé de comparaître lundi au premier jour de leur procès pour association de malfaiteurs. Le procès a été ajourné et devrait reprendre le 7 mai. On s'attend à plusieurs mois d'audience dans cette affaire où les accusés sont passibles d'une peine pouvant aller jusqu'à vingt ans de réclusion criminelle. Le chef d'Aube dorée, Nikos Mihaloliakos, et une vingtaine d'autres cadres du parti ont été arrêtés en 2013 dans les semaines ayant suivi le meurtre à l'arme blanche du rappeur Pavlos Fissas, tué par un partisan d'Aube dorée. L'enquête a établi des connexions entre la formation d'extrême droite et l'assassinat de Fissas, de même qu'avec d'autres attaques dont le meurtre d'un immigré l'année dernière. Le procès se déroule dans une salle aménagée de la prison de haute sécurité de Korydallos, près d'Athènes. Le meurtrier présumé, Giorgos Roupakias, qui a avoué avoir tué le rappeur, était présent lundi à l'audience. En revanche, Nikos Mihaloliakos et les autres dirigeants du parti, qui démentent toute responsabilité, ont refusé de comparaître, se faisant représenter par leurs avocats. Au total, 69 personnes doivent être jugées, dont les 18 députés élus sous l'étiquette Aube dorée dans la précédente législature. Aux élections législatives anticipées du 25 janvier dernier, le parti a remporté 17 sièges, ce qui en fait la troisième force parlementaire derrière Syriza et Nouvelle démocratie. (Karolina Tagaris; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant