Ajax/Rapid : La barre de fer, c'est pas super !

le
0
Ajax/Rapid : La barre de fer, c'est pas super !
Ajax/Rapid : La barre de fer, c'est pas super !

Ce soir, l'Ajax Amsterdam affronte le Rapid Vienne en tour préliminaire de Ligue des champions. Mais dans l'histoire du club ajacide, Vienne rime avec Austria depuis le Staafincident : ce soir de 1989 où un Batave allumé a décidé de faire un lancer de javelot sur Franz Wohlfahrt.

Vienne et l'Ajax, c'est peut-être un détail pour vous, mais pour le club néerlandais, ça veut dire beaucoup. Il y a vingt ans presque jour pour jour, la bande "barely legal" de Louis van Gaal y remportait la Ligue des champions dans l'antre du Ernst-Happel Stadion – entraîneur mythique de la Hollande 78, soit dit en passant. Le dernier en date des Ajacides. Et si le Rapid Vienne n'a pas un gros passif commun avec son adversaire du soir, à l'exception de deux gifles infligées en amical par les Autrichiens il y a 85 ans (2-5, puis 16-2 à l'été 1930), son rival dans la capitale autrichienne, l'Austria, a connu plus mauvaise fortune face à l'Ajax. Plus précisément le 27 septembre 1989 lors d'un match qui reste méchamment collé à l'inconscient collectif néerlandais sous le nom de Staafincident ("l'incendie à la barre de fer" en VF).

Un Ajax en phase de nettoyage


À l'époque, l'Ajax Amsterdam est en pleine transformation. Pour ne pas dire dans un incroyable bordel. Si le club a bien remporté une C2 en 1987 avant d'accrocher la finale l'année suivante, cela fait quatre ans que les Godenzonen n'ont plus remporté le titre en Eredivisie. De plus, Johan Cruijff est parti monter sa Dream Team en terres barcelonaises, laissant place à un chapelet d'entraîneurs intérimaires. Quatre en seulement un an et demi : Barry Hulshoff, Spitz Kohn, Bobby Haarms et Kurt Linder. En conséquence, Ton Harmsen claque son strapontin de président du club, remplacé par Michael van Praag, fils de Jaap, big boss de l'Ajax des sixties et seventies. Pour redynamiser son équipe, Van Praag installe Leo Beenhakker sur le banc. Problème : en Eredivisie, l'Ajax pointe à la neuvième place et se voit menacé d'élimination dès le premier tour de la Coupe UEFA après une défaite 1-0 face à l'Austria Vienne au match aller. L'ambiance promet donc d'être électrique lorsque les Autrichiens se pointent au match retour dans un De Meer Stadion plein comme un œuf (24 000 personnes). Pendant le match, Beenhakker enchaîne clope sur clope jusqu'à ce que Jan Wouters envoie un missile dans la lucarne de Franz Wohlfahrt à la 44e minute. Si l'espoir renaît, alors que les hommes de Don Leo se dirigent doucement vers le vestiaire, c'est bien le début des emmerdes pour l'Ajax.



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant