Ajax bat Bylone !

le
0
Ajax bat Bylone !
Ajax bat Bylone !

Allez ! Une bonne vanne pourrie pour solder le parcours en C1 des Ajacides qui a fini comme d'hab au terminus de la C3. Troisième "comme prévu", après un beau succès 4-0 à dom sur Nicosie. Retour sur l'Ajaxland, le pays du futur qui ne se réalise jamais Arrêt Bosman, arrêt de mort. Not approved since 1995 On ne va pas vous refaire l'histoire de cette connerie de l'Union européenne qui n'a jamais voulu entendre parler de "l'exception sportive". Alors tant pis pour le foot d'Europe de l'Est, de Scandinavie, d'Écosse, de Belgique, de France et des Pays-Bas. Vous connaissez par cœur l'histoire de cette hémorragie continue qui saigne l'Eredivisie saison après saison et qui exporte ses jeunes joueurs de plus en plus tôt, pour le pire et le plus pire Alors, on fait comment quand on est coach aux Pays-Bas et qu'au prix d'un pillage chronique, on ne peut presque jamais aligner la même équipe d'une saison à l'autre ? Eh ben, on fait comme si...

Voyez Frank de Boer à l'Ajax : champion national systématique depuis quatre saisons, il rêve tous les ans d'atteindre les huitièmes de C1. Sauf qu'il sait très bien que ses gars finiront troisièmes de poule et qu'ils seront reversés en Ligue Europa. Un scénario récurrent qui commence à le gonfler. Tout comme Guus Hiddink qui avait fini par jeter l'éponge en 2006 avec le PSV, lassé de se voir pillé après chaque belle aventure en C1. Cette saison, l'Ajax a donc régalé un peu contre Paris (1-1 et 1-3) avant de céder logiquement et il a encore "fait bonne figure" face au Barça (0-2 et 1-3). Ne restait plus qu'à devancer l'APOEL (humour). Chose faite hier soir (4-0) après un nul à l'aller (1-1). Et maintenant, il faut attendre le tirage de la C3. Une C3 où, bizarrement, l'Ajax n'a jamais vraiment brillé. Comme si son vieux fonds aristocratique lui faisait presque snober une compète qui ne sied pas à son lustre passé de compétiteur exclusif de C1
Une Eredivisie devenue trop faiblarde
Le plus navrant pour Frank de Boer (FDB), c'est que son équipe se met toujours à décoller quand les poules de Ligue des champions s'achèvent. Dimanche, l'Ajax a trucidé Willem II par 5 à 0 avec des buts de malade et un jeu offensif quasi télépathique. Hier soir, même récital face à Nicosie : Schöne (doublé), Klaassen et Milik ont scoré à merveille. Deux belles victoires qui attisent forcément les regrets, au moment même où le buteur polonais Milik commençait à trouver sa place au sein de l'attaque ajacide Non pas que l'Ajax aurait pu vraiment bousculer la hiérarchie du Barça et du PSG de ce groupe F - mais plutôt qu'il aurait pu mieux s'étalonner et progresser réellement pour l'avenir....



Arrêt Bosman, arrêt de mort. Not approved since 1995 On ne va pas vous refaire l'histoire de cette connerie de l'Union européenne qui n'a jamais voulu entendre parler de "l'exception sportive". Alors tant pis pour le foot d'Europe de l'Est, de Scandinavie, d'Écosse, de Belgique, de France et des Pays-Bas. Vous connaissez par cœur l'histoire de cette hémorragie continue qui saigne l'Eredivisie saison après saison et qui exporte ses jeunes joueurs de plus en plus tôt, pour le pire et le plus pire Alors, on fait comment quand on est coach aux Pays-Bas et qu'au prix d'un pillage chronique, on ne peut presque jamais aligner la même équipe d'une saison à l'autre ? Eh ben, on fait comme si...

Voyez Frank de Boer à l'Ajax : champion national systématique depuis quatre saisons, il rêve tous les ans d'atteindre les huitièmes de C1. Sauf qu'il sait très bien que ses gars finiront troisièmes de poule et qu'ils seront reversés en Ligue Europa. Un scénario récurrent qui commence à le gonfler. Tout comme Guus Hiddink qui avait fini par jeter l'éponge en 2006 avec le PSV, lassé de se voir pillé après chaque belle aventure en C1. Cette saison, l'Ajax a donc régalé un peu contre Paris (1-1 et 1-3) avant de céder logiquement et il a encore "fait bonne figure" face au Barça (0-2 et 1-3). Ne restait plus qu'à devancer l'APOEL (humour). Chose faite hier soir (4-0) après un nul à l'aller (1-1). Et maintenant, il faut attendre le tirage de la C3. Une C3 où, bizarrement, l'Ajax n'a jamais vraiment brillé. Comme si son vieux fonds aristocratique lui faisait presque snober une compète qui ne sied pas à son lustre passé de compétiteur exclusif de C1
Une Eredivisie devenue trop faiblarde
Le plus navrant pour Frank de Boer (FDB), c'est que son équipe se met toujours à décoller quand les poules de Ligue des champions s'achèvent. Dimanche, l'Ajax a trucidé Willem II par 5 à 0 avec des buts de malade et un jeu offensif quasi télépathique. Hier soir, même récital face à Nicosie : Schöne (doublé), Klaassen et Milik ont scoré à merveille. Deux belles victoires qui attisent forcément les regrets, au moment même où le buteur polonais Milik commençait à trouver sa place au sein de l'attaque ajacide Non pas que l'Ajax aurait pu vraiment bousculer la hiérarchie du Barça et du PSG de ce groupe F - mais plutôt qu'il aurait pu mieux s'étalonner et progresser réellement pour l'avenir....




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant