Ajaccio : retour sur le guet-apens qui a mis le feu aux poudres

le
2
Samedi 26 décembre, des gendarmes montent la garde face à la salle de prière musulmane qui a été saccagée.
Samedi 26 décembre, des gendarmes montent la garde face à la salle de prière musulmane qui a été saccagée.

Dans le brouhaha de l'emballement médiatique, l'événement est presque passé inaperçu. Mais dans l'île de Beauté, c'est « l'élément déclencheur » des manifestations et de la tension qui envahit Ajaccio depuis quelques jours. Tout commence le jeudi 24 décembre. Peu avant 18 heures, les forces de l'ordre et les services municipaux procèdent dans le quartier des Jardins de l'Empereur à l'enlèvement de 400 palettes de bois, d'une tonne de pneumatiques et d'un engin incendiaire. Autrement dit, l'artillerie nécessaire pour préparer une embuscade en bonne et due forme. « Je le sentais venir, affiche d'emblée Laurent Marcangeli, député-maire (LR) d'Ajaccio. Il ne faut pas se raconter des histoires, depuis que je suis maire, et même avant, on sait qu'il y a un vrai problème de délinquance et d'intégration au niveau de ce quartier. L'autre jour (jeudi, ndlr), lorsque les services de la ville sont intervenus, ils ont été insultés et menacés. »

L'incident a préfiguré l'attaque qui, quelques heures plus tard, va viser une équipe de secouristes en pleine intervention dans le quartier. Au c?ur de la veille de Noël, aux alentours de minuit et demi, un incendie est « volontairement allumé sur le terrain du city stade aux Jardins de l'Empereur pour attirer les forces de l'ordre et les pompiers dans un guet-apens en leur jetant des projectiles et en s'en prenant directement aux services de secours », atteste un document préfectoral.

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8712063 il y a 11 mois

    L'état avec nos politiques "professionnels" (mais c'est ce que veulent les français) à abandonné l'ensemble des citoyens pour l'argent des pots de vins.

  • jpb222 il y a 11 mois

    l etat a abandonne son peuple ; ses commerçants , artisans , entrepreneurs ,médecins , proff liberales , ses retraites , ses handicapes , ses enseignants , sa police , ses etudiants , ses jeunes , ses agriculteurs , ses eleveurs ......