Ajaccio - PSG (0-4). Paris continue plein gaz

le , mis à jour le
0
Ajaccio - PSG (0-4). Paris continue plein gaz
Ajaccio - PSG (0-4). Paris continue plein gaz

Le PSG est arrivé sous une pluie de (faux) billets et il est reparti avec une victoire facile d’Ajaccio. Face à la dizaine de Corses déguisés en émirs, qui ont lancé les coupures factices dans un climat hostile, les Parisiens ont découvert à Mezzavia une certaine idée du folklore corse tranchant avec les montagnes environnantes et la mer azur, quelques kilomètres plus bas. Dans ce contexte, le PSG, emmené par un super Cavani, a fait son travail pour le 56e match d’un marathon, dont il aperçoit la ligne d’arrivée, située au Stade de France, le 21 mai face à Marseille.

Paris n’était pas venu au stade Ange-Casanova depuis sept ans. A l’époque, le Gazelec était en CFA et le PSG s’était promené (3-0). Mateja Kezman avait inscrit le seul doublé de sa carrière parisienne. Depuis, le Gaz a franchi les échelons, mais certaines choses n’ont pas changé.

Ibra et ses copains ont un peu écarquillé les yeux devant des tribunes à cinq mètres de la ligne de touche dans un stade de 5 000 places, de tôles et de béton, où on leur a jeté des insultes comme une volée de châtaignes, avant la rencontre, entre deux morceaux de chants polyphoniques.

Ibra se rapproche de Bianchi

« Vous avez le pétrole, on a le gaz », annonçait une banderole pas tout à fait exacte puisque le Qatar — la cible de la métaphore filée — a surtout, lui aussi, du gaz. Sur le terrain, le PSG n’en a plus beaucoup, mais le fossé est trop grand entre les deux clubs pour que le moteur risque de caler.

Le salaire annuel du duo Di Maria - Cavani (le passeur et le buteur de l’ouverture du score) dépasse largement le budget du Petit Poucet de la Ligue 1 (environ 14 M€). Cavani, en inscrivant le second triplé de sa carrière en Ligue 1, a été le grand animateur de la soirée. Avec 19 unités à son compteur, en jouant presque toujours à gauche, il démontre qu’il n’a pas tout perdu de ses années napolitaines et postule à la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant