Ajaccio : le barrage de police forcé, la manifestation dégénère

le
1
Des gendarmes chargés d'empêcher les manifestants d'entrer, postés devant le quartier des Jardins de l'Empereur, à Ajaccio, le 26 décembre 2015.
Des gendarmes chargés d'empêcher les manifestants d'entrer, postés devant le quartier des Jardins de l'Empereur, à Ajaccio, le 26 décembre 2015.

Le rassemblement prévu à 15 heures aux abords du quartier des Jardins de l'Empereur, à Ajaccio, a débuté dans le calme ce samedi 26 décembre, mais a rapidement tourné à l'émeute comme le rapportent les journalistes de France 3 Corse, présents sur place. Plus de 300 manifestants ont forcé le barrage des policiers pour accéder au quartier où une salle de prière musulmane avait été saccagée vendredi soir.

Deux explosions auraient été entendues, d'après les journalistes.

Une expédition punitive

Ces violences font suite au guet-apens tendu à des pompiers dans la nuit de Noël, où « un incendie a été volontairement allumé sur le terrain du Citystade dans les Jardins de l'empereur pour attirer les forces de l'ordre et les pompiers dans un guet-apens en leur jetant des projectiles et en s'en prenant directement aux sapeurs pompiers », selon le sous-préfet François Lalanne. Deux pompiers avaient alors été « sérieusement » blessés par des éclats de verre après avoir été physiquement agressés par « de nombreux jeunes encagoulés », selon le sous-préfet. Un policier a lui aussi été « légèrement » blessé au cours d'une intervention des forces de l'ordre pour ramener le calme.

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M940878 il y a 12 mois

    les agresseurs avaient oubliés qu'ils étaient en Corse , pays où on ne faiblit pas fasse à la ratecaille