Airbus veut continuer de produire en Chine au-delà de 2016

le
2
Airbus veut continuer de produire en Chine au-delà de 2016
Airbus veut continuer de produire en Chine au-delà de 2016

TIANJIN, Chine (Reuters) - Trois ans après avoir ouvert sa première usine d'assemblage en Chine, Airbus a entamé des discussions afin d'étendre sa production dans le pays au-delà de 2016 et de permettre aux compagnies aériennes d'acheter des A320neo montés localement.

La décision d'Airbus de rester implanté en Chine intervient sur fond de bras-de-fer entre Pékin et Bruxelles qui s'opposent sur la taxe carbone imposée par l'Union européenne aux transporteurs aériens pour compenser les émissions de CO2.

Pour Airbus, ce conflit a eu pour conséquence la suspension de commandes d'avions évaluées à 14 milliards de dollars.

Cela coïncide aussi avec le début de l'assemblage du 100ème avion construit sur le site d'Airbus à Tianjin, près de Pékin.

L'avionneur y a débuté la construction de son A320 au début 2009 après la signature d'un pacte entre la France et la Chine. Airbus détient 51% de la coentreprise de production qui inclut des partenaires comme China Aviation Industry Corporations (AVIC I et II) et la Zone de libre-échange de Tianjin.

Le contrat pour la construction d'un total de 284 avions est en vigueur jusqu'à la fin du premier trimestre de 2016.

"Nous avons entamé des discussions avec nos partenaires pour savoir si et dans quels termes nous renouvelons notre contrat", a déclaré le président d'Airbus en Chine, Laurence Barron.

Les deux parties se sont mis d'accord sur une date à laquelle elles devaient avoir pris leur décision, a précisé le dirigeant, mais sans dévoiler le calendrier.

La décision de produire directement en Chine ne s'explique pas pour Airbus par des coûts moins élevés, contrairement aux délocalisations traditionnelles. L'avionneur doit faire face à des délais plus long, notamment la durée du transport des pièces fabriquées en Chine mais assemblées en Europe.

Le coût du travail en Chine a également progressé de 8% sur un an, a indiqué le directeur de l'usine d'Airbus de Tianjin, Jean-Luc Charles.

En produisant localement, Airbus espère surtout soutenir ses ventes en Chine. Le pays a commandé à l'avionneur un total de 400 A319 et A320 pour 30 milliards de dollars.

Airbus, filiale de groupe européen EADS, détient 48% du marché chinois contre 52% pour son rival américain Boeing. Il estime qu'il faudra fournir à al Chine 4.270 nouveaux avions de ligne et de fret dans les 20 ans à venir.

Tim Hepher, Blandine Hénault pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • papymujo le jeudi 14 juin 2012 à 18:31

    Le contrat ne sera pas renouvelé et les chinois construirons tout seul!

  • mag50 le jeudi 14 juin 2012 à 18:31

    Trè bien on va pouvoir fermer la production de Toulouse, et se consacrer entièrement au rugby.