Airbus veut changer des pièces d'A400M après des fissures-Berlin

le
0
 (Actualisé avec précisions, contexte) 
    par Sabine Siebold 
    BERLIN, 13 mai (Reuters) - Airbus Group  AIR.PA  veut 
remplacer certaines pièces du fuselage d'avions de transport 
militaire A400M livrés à l'Allemagne après la découverte de 
fissures sur un appareil en France, a annoncé vendredi le 
ministère de la Défense allemand à des parlementaires. 
    La procédure pourrait prendre sept mois, a précisé Benedikt 
Zimmer, responsable du département des achats du ministère, dans 
un document transmis vendredi à la commission de la Défense du 
Bundestag et dont Reuters a pris connaissance. 
    Airbus doit à présent soumettre un plan d'action complet 
pour résoudre l'ensemble des problèmes affectant l'A400M, 
moteurs compris, a-t-il ajouté. 
    Airbus n'était pas disponible dans l'immédiat pour un 
commentaire. 
    L'Allemagne a commandé à l'avionneur 53 exemplaires de 
l'A400M mais les livraisons ont été retardées par des problèmes 
de production.  
    Les réparations envisagées seraient réalisées dans le cadre 
des modifications en cours des trois avions déjà livrés à 
Berlin, a expliqué Zimmer aux parlementaires.  
    L'A400M fait l'objet de discussions avec les pays clients 
sur la résolution des problèmes de moteurs des quelque 25 avions 
en service et sur un nouveau calendrier de livraisons des 
nouveaux appareils.   
    Les autorités allemandes craignent désormais de nouveaux 
retards de livraison et elles ont commencé à étudier les moyens 
éventuels de répondre aux besoins des forces armées, selon un 
porte-parole du ministère de la Défense.  
    Parmi les alternatives possibles pourrait figurer l'achat, 
en commun avec la France, d'avions C-130J à l'américain Lockheed 
Martin  LMT.N  ou de C-17 à Boeing  BA.N , mais aussi la 
prolongation de l'utilisation de la flotte actuelle de Transall, 
a précisé le porte-parole. 
    Les projets initiaux prévoyaient pour 2021 l'arrêt de 
l'utilisation des Transall allemands, construits dans les années 
1960. 
    Un rapport officiel confidentiel que Reuters s'est procuré 
conclut que les problèmes affectant l'A00M rendent difficile la 
planification de nouvelles livraisons au vu du "grand nombre de 
risques liés à la fabrication".  
    Le rapport s'interroge aussi sur la capacité d'Airbus à 
répondre à toutes les exigences en termes de missions de 
l'avion, censé servir aussi bien à des largages de parachutistes 
et d'équipements ou à des évacuations médicales qu'au 
ravitaillement en vol d'hélicoptères.  
    En dépit de ces doutes, le ministère de la Défense n'entend 
pas remettre en cause le programme, a précisé un porte-parole. 
"La question d'une annulation d'une programme n'est pas en débat 
en ce moment", a-t-il dit.  
     
 
 (Wilfrid Exbrayat et Marc Angrand pour le service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant