Airbus relève ses prévisions de la demande mondiale sur 20 ans

le
0
AIRBUS REVOIT À LA HAUSSE SA PRÉVISION DE DEMANDE MONDIALE SUR 20 ANS
AIRBUS REVOIT À LA HAUSSE SA PRÉVISION DE DEMANDE MONDIALE SUR 20 ANS

par Brenda Goh et Tim Hepher

LONDRES (Reuters) - Airbus a relevé mardi de 3,6% sa demande pour le marché mondial de l'aviation civile au cours des 20 prochaines années, que l'avionneur européen chiffre désormais à 29.226 avions passagers et fret d'une valeur globale estimée à près de 4.400 milliards de dollars (3.260 milliards d'euros), grâce entre autres à la croissance du marché asiatique.

La prévision pour les avions de transport de passagers, à 28.355 unités, est revue en hausse de 3,7% par rapport à la précédente estimation il y a un an, et celle pour les avions cargo est relevée de 1,6% à 871 appareils.

"L'aviation devenant de plus en plus accessible dans toutes les régions du monde, les voyages futurs feront de plus en plus appel à l'aviation, notamment au départ et à destination des marchés émergents", déclare la filiale du groupe EADS dans un communiqué publié à l'occasion d'une présentation à Londres.

Airbus a relevé de 4,3%, à 6.779 unités, sa prévision de demande de biréacteurs long-courriers, comme son futur A350 ou le Boeing 787 "Dreamliner".

Sa prévision pour les court et moyen-courriers comme l'Airbus A320 et le Boeing 737, qui constituent le principal segment du marché, a quant à elle été rehaussée de 3,7%, à 20.242 appareils.

A l'inverse, Airbus a laissé inchangée, à 1.334 unités, sa prévision de demande d'appareils de très grande capacité comme son A380 ou le Boeing 747.

"Sur ce total, 47% seront destinés à la région Asie-Pacifique, suivie par le Moyen-Orient (26%), puis l'Europe (16%)", précise-t-il. "La demande en A380 de l'Asie-Pacifique est justifiée par le développement des classes moyennes dans la région, dont le nombre devrait être quadruplé en l'espace de 20 ans."

Son rival américain est nettement moins optimiste pour ce segment des très gros porteurs, expliquant que les nouveaux biréacteurs, comme le futur B777, créent une alternative viable.

En juin, Boeing avait relevé de 3,8% ses propres prévisions de marché à 20 ans, mettant lui aussi l'accent sur l'essor de la demande asiatique. (voir )

Dernière illustration en date de ce mouvement, le directeur commercial d'Airbus John Leahy a laissé entendre mardi que le groupe pourrait annoncer dès mercredi de nouvelles commandes en Chine.

Pourtant lundi, l'Iata, la principale fédération internationale de compagnies aériennes, a revu à la baisse sa prévision de bénéfices pour l'ensemble du secteur en 2013, en évoquant un ralentissement du trafic aérien en Inde et ailleurs en Asie.

Airbus estime que la part de marché des compagnies "low cost" atteindra 21% en 2032, contre 17% aujourd'hui.

Véronique Tison et Marc Angrand pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant