Airbus privilégie la mobilité interne

le
0

Thierry Baril, DRH d'Airbus et d'Airbus Group, explique pourquoi « 2014 est une année charnière » pour l'avionneur qui prévoit de créer 1 500 emplois.

Une pause, pas une panne. En 2014, Airbus va continuer à recruter, mais à un rythme moindre que ces cinq ­dernières années. Depuis 2009, l'avionneur européen a embauché 16500 personnes, dont 3000 en 2013. Compte tenu d'un très faible turnover (2%), cela représente 10000 créations nettes d'emplois essentiellement en Europe. Peu d'entreprises peuvent afficher un «track record» social aussi ­flatteur.

Habitués à ce haut niveau d'embauches, certains ont mal réagi après l'annonce d'un plan de recrutement de 1 500 à 1 600 emplois cette année. D'autant qu'Airbus Group (ex-EADS) a annoncé 5800 suppressions d'emplois dans le cadre de la réorganisation d'Airbus Defence & Space (DS) ainsi que de ses fonctions centrales. La CGT a sorti un carton rouge, redoutant des coupes claires dans les bureaux d'étu...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant