Airbus prévoit une légère hausse des livraisons en 2015

le
0

* Nouveau record de 629 livraisons en 2014 contre 723 pour Boeing * 1.456 commandes nettes en 2014 contre 1.432 pour Boeing * Commandes vues plus nombreuses que les livraisons aussi en 2015 * Lancement d'une version long-courrier de l'A321neo (Actualisé avec propos supplémentaires du patron d'Airbus) par Cyril Altmeyer et Tim Hepher TOULOUSE, 13 janvier (Reuters) - Airbus a annoncé mardi prévoir une légère hausse de ses livraisons en 2015 après un record de 629 avions livrés en 2014, afin de faire face à un carnet de commandes de 6.386 appareils, porté par la croissance de la demande à travers le monde. La filiale d'Airbus Group AIR.PA a montré sa volonté de se renforcer encore sur le lucratif marché du long-courrier, avec une nouvelle version de l'A321neo, un avion jusqu'ici utilisé pour les vols court et moyen-courriers et qui pourra effectuer des vols transatlantiques d'ici 2019. L'avionneur, qui tenait sa conférence de presse annuelle à Toulouse, a également réaffirmé sa détermination à développer l'A380, son très gros porteur à la peine en termes de commandes, dont de nouvelles versions, remotorisée puis allongée, pourraient être annoncées à terme. Airbus a accru en 2014 ses livraisons comparé aux 626 de 2013, mais est resté pour la troisième année d'affilée derrière Boeing BA.N qui a livré 723 avions l'an dernier. Le long-courrier vedette de Boeing, le 787 Dreamliner, a désormais atteint son rythme de croisière de production alors qu'Airbus vient tout juste de livrer fin décembre le premier exemplaire de son avion concurrent, l'A350. Dans le match des commandes, Airbus a réussi à battre son rival, comme l'avait annoncé Reuters la semaine dernière ID:nL6N0UL26V , grâce à une avalanche de contrats pour 400 avions en décembre. Airbus fait état dans un communiqué de 1.456 commandes nettes en 2014, un chiffre en baisse par rapport aux 1.503 de 2013 mais qui reste suffisant pour dépasser les 1.432 commandes engrangées par Boeing l'an passé. Les commandes brutes, avant annulations, ressortent à 1.796 unités, d'une valeur totale de 231,2 milliards de dollars aux prix catalogue. Boeing BA.N avait annoncé la semaine dernière 1.550 commandes brutes. ID:nL6N0UL2SM Airbus affiche un carnet de commandes de 6.386 avions, d'une valeur totale de 919,3 milliards de dollars (777 milliards d'euros) aux prix catalogue. AUGMENTER LA CADENCE Le constructeur, qui a augmenté de 3,27% au 1er janvier le prix catalogue moyen de ses avions, est donc plus que jamais confronté à la nécessiter d'augmenter sa production. Sa chaîne de fournisseurs maintenant stabilisée, Airbus a indiqué qu'il pourrait annoncer au premier semestre une augmentation de la production de sa famille de monocouloirs A320, qui représentent l'essentiel de ses commandes, après la hausse déjà prévue de 42 à 46 à partir du premier trimestre 2016. Face à la nécessité d'étoffer cette famille, avant un tout nouvel avion attendu aux environs de 2030, Airbus a également fait savoir que le loueur Air Lease Corporation (ALC) serait le client de lancement de la version long-courrier de son A321neo (new engine version, version remotorisée du monocouloir). La société de Steven Udvar-Hazy a signé un protocole d'accord pour 30 avions de ce nouvel A321neo, complétant une commande de 60 A321neo passée en juillet 2014 au salon aéronautique de Farnborough, près de Londres. L'avionneur européen compte également continuer à livrer environ 30 A380 par an, le niveau affiché en 2014 pour son très gros porteur, a précisé Fabrice Brégier à des journalistes. Il a précisé qu'Airbus étudierait un jour des options alternatives pour faire évoluer l'A380, une perspective qui fait l'objet d'un consensus entre l'avionneur et sa maison mère Airbus Group. "Nous n'avons qu'une position. J'appartiens au groupe, je suis même censé être le numéro deux du groupe, numéro un en ce qui concerne l'activité commerciale", a-t-il noté lors de la conférence de presse. Le président exécutif d'Airbus Group, Tom Enders, est secondé par Marwan Lahoud, responsable de la stratégie. Fabrice Brégier a également fait état de discussions sur des "partenariats stratégiques" en Chine pour développer sa production dans son usine de Tianjin, la seule en activité hors d'Europe. Airbus a sorti 203 A320 depuis 2008 de cette chaîne d'assemblage destinée à la Chine, son plus gros marché avec environ 20% de ses livraisons. L'avionneur envisage d'équiper les cabines de ses A330 pour le marché chinois à Tianjin et d'y assembler des avions pour d'autres pays d'Asie. L'A350-800, la plus petite des trois versions de l'A350, est sortie des écrans radars d'Airbus pour l'heure. "L'A330neo est un meilleur avion", a déclaré Fabrice Brégier à Reuters, faisant référence à la version remotorisée du long-courrier lancée l'an passé. "(L'A350-800) est gelé durablement en attendant de voir avec de nouvelles technologies ce qu'il pourrait donner", a-t-il ajouté. L'action Airbus Group, qui avait chuté en décembre lors de la prévision par le groupe de bénéfices stables en 2016, gagne 1,98% à 45,84 euros à 15h25 à la Bourse de Paris, surperformant légèrement l'indice CAC 40 .FCHI , en hausse de 1,54%. * Le communiqué d'Airbus : http://bit.ly/1AVeN3c (Edité par Dominique Rodriguez)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant