Airbus pourrait perdre la 1ère place cette année

le
0
BOEING EN PASSE DE REPRENDRE LA PREMIÈRE PLACE MONDIALE À AIRBUS
BOEING EN PASSE DE REPRENDRE LA PREMIÈRE PLACE MONDIALE À AIRBUS

PARIS (Reuters) - Airbus a placé moins de commandes que Boeing au cours des neuf premiers mois de l'année et a souffert de la forte demande des compagnies aériennes pour le nouveau monocouloir 737 MAX du constructeur américain, une contre-performance susceptible de lui faire perdre la place de numéro un cette année.

La principale division du groupe d'aéronautique et de défense EADS a annoncé vendredi matin la signature de 437 commandes brutes entre janvier et fin septembre. De son côté, Boeing affiche 962 commandes entre le 1er janvier et le 2 octobre.

Retraité des annulations, ces chiffres ressortent à 382 pour Airbus et 879 pour Boeing.

Le groupe américain est également parvenu à livrer davantage d'appareils sur la période (436) que son grand concurrent européen (405), notamment grâce à l'accélération, au troisième trimestre, des cadences de livraisons du long courrier 787 Dreamliner.

Ces chiffres placent Boeing largement en tête dans la course aux commandes et devraient, sauf surprise, lui permettre de repasser devant Airbus cette année, ce qui n'était plus arrivé depuis 2002.

Boeing a été pénalisé l'année dernière par sa décision de retarder le renouvellement de sa gamme d'avions monocouloirs, la famille des 737, alors qu'Airbus a bénéficié de l'avance prise avec le lancement d'un nouvel avion de la famille concurrente des A320, le "neo".

La tendance s'est renversée cette année avec le démarrage du programme 737 "MAX" et d'importantes commandes signées récemment avec United Airlines, Air Lease et GE Capital Aviation.

Sur neuf mois, Boeing affiche 860 commandes nettes de la famille 737 contre 336 pour la famille A320.

En septembre, Airbus a réaffirmé espérer signer 650 commandes brutes en 2012.

Matthias Blamont, James Regan, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant