Airbus ne livrera que 12 A380 par an à partir de 2018

le
0
 (Actualisé avec précisions et contexte) 
    FARNBOROUGH, Grande-Bretagne, 12 juillet (Reuters) - Airbus 
 AIR.PA  a annoncé mardi avoir revu en baisse son objectif de 
livraisons d'A380 à 12 par an à partir de 2018, contre 27 en 
2015, afin de prévenir une surproduction de son tr-très gros 
porteur, qui peine actuellement à décrocher de nouvelles 
commandes. 
    Le constructeur européen a officialisé cette décision, dont 
le quotidien La Tribune s'était le premier fait l'écho, à la fin 
de la deuxième journée du salon aéronautique de Farnborough, au 
cours de laquelle il a engrangé pour 20 milliards de dollars (18 
milliards d'euros) de commandes pour des modèles plus petits. 
  
    L'abaissement de l'objectif de livraisons pourrait conduire 
le programme A380 à redevenir déficitaire après avoir atteint 
l'équilibre financier pour la première fois l'année dernière. 
Mais cette décision permet d'éviter de commander des composants 
pour des avions qui ne seraient pas vendus. Les composants de 
l'A380 doivent en effet être commandes jusqu'à deux ans avant la 
date prévue de livraison. 
    Airbus a déclaré qu'il serait à l'équilibre même avec 20 
livraisons l'année prochaine mais n'a pas donné de prévision 
précise pour les années suivantes. 
    "L'entreprise continuera d'améliorer l'efficacité de son 
système industriel pour parvenir à l'équilibre à 20 exemplaires 
en 2017 et vise des initiatives supplémentaires de réduction des 
coûts pour abaisser encore le point mort", a déclaré le groupe 
dans un communiqué.  
    Les ventes des très gros porteurs tels que l'A380 souffrent 
de l'amélioration du rayon d'action et de l'efficacité des 
biréacteurs, plus faciles à remplir pour les compagnies 
aériennes.  
    Cette évolution a encore été illustrée lundi à Farnborough 
par la décision de Virgin Atlantic, pourtant soutien de longue 
date de l'A380, de commander 12 biréacteurs A350-1000, tout en 
conservant des options sur le très gros porteur d'Airbus. 
  
    C'est la deuxième fois qu'Airbus abaisse la cadence de 
production de l'A380. "Nous avons simplement pris cette 
décision; elle est motivée par l'activité. La priorité, 
désormais, c'est de maintenir l'équilibre", a déclaré un haut 
responsable du constructeur. 
    En avril, Reuters avait rapporté qu'Airbus avait demandé à 
ses fournisseurs de ralentir leur production pour l'adapter à un 
rythme d'assemblage de 1,7 appareil par mois à partir de 2017 
contre un peu plus de deux par mois, soit l'équivalent de 19,6 
livraisons par an.  
    De son côté, Boeing  BA.N  a lui aussi réduit la production 
de son très gros porteur 747. Le groupe américain a toutefois 
annoncé mardi avoir finalisé la vente de 20 exemplaires de la 
version cargo du 747-8 au russe Volga-Dnepr.  
     
 
 (Tim Hepher; Marc Angrand pour le service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant