Airbus-les syndicats mettent en garde contre des licenciements

le
1
    TOULOUSE, 12 octobre (Reuters) - Les syndicats d'Airbus 
 AIR.PA  mettent en garde mercredi la direction du groupe contre 
d'éventuelles licenciements secs dans le cadre de son projet de 
réorganisation "Gemini". 
    Ce projet, annoncé le 30 septembre dernier, prévoit de 
fusionner à Toulouse les sièges de la branche d'aviation 
commerciale (Airbus SAS) et du groupe (Airbus Group SAS). 
    Effective en juillet ou août 2017, cette fusion doit 
permettre selon la direction d'éviter les doublons et de "gagner 
en agilité". 
    Dans un entretien publié début octobre par Le Monde, Fabrice 
Brégier, directeur général délégué du groupe avait jugé  
"prématuré" de parler de licenciement, soulignant que le groupe 
entendait privilégier les mesures de mobilité.   
    Il n'avait pas exclu toutefois que "d'autres mesures" soient 
mises en oeuvre, qui feraient alors l'objet de discussions avec 
les partenaires sociaux.  
    Pour le syndicat Force Ouvrière (FO), majoritaire dans 
l'entreprise, "aucun chiffre n'a été donné sur cette 
restructuration" lors d'un comité d'entreprise extraordinaire 
qui s'est tenu lundi au siège social de l'avionneur à Toulouse.  
    "Les sites de Suresnes et de Ottobrunn (en Allemagne) 
doivent être transférés à Toulouse, ce qui concerne près de 
1.200 personnes, a expliqué mercredi à Reuters Yvonnick Dreno, 
coordinateur FO chez Airbus Group. 
    "La direction parle de départs volontaires mais nous mettons 
en garde contre des licenciements secs alors que nous affichons 
un carnet de commandes de plus de 1.000 milliards de dollars", 
souligne-t-il. 
    Le syndicat majoritaire admet les difficultés du groupe 
concernant sa branche hélicoptère et son programme de très gros 
porteur A380 mais met en avant les 2.7 milliards d'euros de 
bénéfices dégagés par le groupe l'an dernier. 
    "Pour l'instant, il n'y a pas de vision claire sur la 
restructuration mais nous resterons vigilants sur le maintien de 
l'emploi", souligne Yvonnick Dreno. 
    Le syndicat CFTC, qui a distribué des tracts mercredi matin 
aux salariés, demande également dans un communiqué des garanties 
à la direction sur l'absence de licenciements secs "et une 
expertise approfondie sur la réalité des doublons dans toutes 
les fonctions support et services partagés". 
    Le prochain comité d'entreprise devrait se tenir le 20 
octobre à Toulouse mais cette date n'a pas encore été confirmée. 
    D'ici au 29 novembre, cinq comités d'entreprise européens 
extraordinaires seront réunis dans les différentes branches 
touchées. 
    La mise en place de la "marque Airbus" unique pour le groupe 
et toutes ses entités est programmée pour janvier 2017. 
 
 (Julie Rimbert, édité par Jean-Michel Bélot) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a un mois

    Hollande achètera des avions.