Airbus Helicopters : un contrat de 1,5 milliard d'euros en Corée du sud

le
0
Airbus Helicopters : un contrat de 1,5 milliard d'euros en Corée du sud
Airbus Helicopters : un contrat de 1,5 milliard d'euros en Corée du sud

Dix ans après avoir remporté un contrat pour des hélicoptères de transport militaire, Airbus Helicopters en partenariat avec Korea Aerospace Industries vient de signer avec la Corée du Sud un contrat de 2,3 milliards d'euros (dont 1,5 milliard pour Airbus Helicopters). Objectif : développer et fabriquer plus de 300 appareils civils et d'attaque.

«Ce contrat exceptionnel par son ampleur porte sur le développement et la fabrication de 214 hélicoptères militaires d'attaques et une centaine d'appareils civils destinés au marché civil et parapublic coréen», a affirmé Norbert Ducrot, vice-président d'Airbus Helicopters en Asie du Nord.

Ces appareils seront produits en partenariat avec Korea Aerospace Industries. L'appareil civil, appelé LCH (Light Civil Helicopter), sera développé à partir de la dernière version du Dauphin et servira ensuite de base pour la version militaire. Les premières livraisons doivent intervenir à partir de 2021.

«Il s'agit d'une commande majeure de par son ampleur: 200 hélicoptères (d'attaque) représentent 30% du marché annuel mondial de ce segment», explique un spécialiste des questions aéronautiques et de défense au cabinet de conseils The Boston consulting group. En outre, il renforce la présence européenne dans un pays qui était jusqu'à présent considéré comme étant la chasse gardée des Etats-Unis.

En Corée du sud, la flotte militaire est composé de 700 hélicoptères majoritairement constituée de plateformes américaines mais vieillissants. Par ailleurs, la zone Asie-Pacifique affiche une forte demande dans ce secteur. Airbus Helicopters estime que le marché mondial devrait y croître de 30% sur les cinq prochaines années.

Ce contrat arrive au bon moment pour Airbus Helicopters, qui a besoin de consolider sa place de leader sur le marché civil et pour regonfler son carnet de commande militaire en raison de la réduction par la France et l'Allemagne de leurs commandes de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant