Airbus gardera son activité de sécurité des frontières

le
0
 (Actualisé avec lettre au personnel, déclarations d'Airbus et 
source) 
    par Jens Hack 
    FRANCFORT, 17 février (Reuters) - Airbus Group  AIR.PA  a 
décidé de sortir son activité de sécurité des frontières de la 
division d'électronique de défense mise en vente en raison des 
retards subis par un important contrat dans ce domaine en Arabie 
saoudite.  
    Le processus de cession du reste de la division 
d'électronique de défense se poursuit comme prévu et devrait 
être bouclé prochainement, ont précisé le directeur général 
sortant d'Airbus Defence & Space (ADS) et son successeur dans 
une lettre aux salariés que Reuters s'est procurée mercredi.  
    "La décision n'est pas lié au nouveau boom de la sécurité 
des frontières (avec l'afflux de réfugiés en Europe) mais elle 
vise simplement à faciliter le processus de vente", a précisé un 
porte-parole d'Airbus.  
    Le groupe européen d'aéronautique et de défense a mis en 
vente plusieurs de ses activités pour recentrer sa branche 
défense sur les avions, les missiles, les lanceurs et les 
satellites. Les cessions envisagées représentent un chiffre 
d'affaires total d'environ deux milliards d'euros.  
    Il prévoyait initialement de choisir avant la fin 2015 
l'acquéreur de son activité d'électronique de défense et avait 
présélectionné les spécialistes du rachat d'entreprises Carlyle 
 CG.O  et KKR  KKR.N .  
    La division d'électronique de défense a été valorisée à 1,3 
milliard d'euros et le retrait de l'activité de sécurité des 
frontières ne se traduira pas par une baisse de prix, a-t-on 
appris de source proche du dossier.  
    "Les activités de sécurité des frontières subissent chaque 
année des pertes de plus de 50 millions d'euros et leur valeur 
d'entreprise est au mieux nulle", a précisé cette source.  
    Carlyle et KKR ont refusé de commenter le dossier mercredi.  
    Dans la lettre au personnel, datée du 15 février, ADS 
explique qu'une évaluation initiale jugeant possible d'atteindre 
certaines étapes clés du contrat de sécurité des frontières 
conclu avec l'Arabie saoudite s'était révélée "trop optimiste".  
    "Airbus Defence and Space a donc décidé de retirer 
l'activité de sécurité des frontières de l'ensemble mis en vente 
et de la conserver au sein d'Airbus Defence and Space", ajoutent 
Bernhard Gerwert et son successeur désigné, Dirk Hoke.  
    L'information avait été rapportée dans un premier temps par 
le Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ) mercredi. 
    Le journal écrit qu'Airbus espère tirer parti des nouvelles 
opportunités liées à l'afflux de réfugiés en Europe mais le 
sujet n'est pas évoqué dans la lettre aux salariés. 
     
 
 (avec Arno Schuetze, Alister Doyle et Caroline Copley; Wilfrid 
Exbrayat et Marc Angrand pour le service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant