Airbus envisage de modifier sa structure de direction-Sces

le
0
    * Airbus veut réduire le chevauchement des fonctions 
    * Brégier serait le futur COO du groupe 
    * Un bon point pour les réductions de coûts-analystes 
 
 (Actualisé avec précisions, commentaires d'analyste) 
    par Tim Hepher 
    PARIS, 20 septembre (Reuters) - Le président exécutif 
d'Airbus Group  AIR.PA  Tom Enders prévoit d'achever 
l'intégration du premier groupe aérospatial européen en 
supprimant les fonctions qui se chevauchent et en nommant 
Fabrice Brégier directeur des opérations (chief operating 
officer, COO) de l'ensemble du groupe, a appris Reuters, de 
sources proches du dossier. 
    La proposition fait partie des plans de recentrage du groupe 
et donne une définition plus claire des responsabilités de la 
principale filiale, qui pourrait être renommée Airbus 
Commercial, tout en réduisant les coûts d'Airbus dans un 
contexte de concurrence mondiale accrue. 
    Actuellement PDG d'Airbus SAS, filiale d'Airbus Group, 
Fabrice Brégier assurerait la fonction de COO de la maison-mère 
en plus de ses responsabilités à la tête de l'avionneur dans le 
cadre de ces propositions qui pourraient être finalisées en 
octobre. 
    Fabrice Brégier resterait président d'Airbus Commercial mais 
renoncerait à la fonction de directeur général, un changement de 
distribution des rôles rapporté en premier lieu par l'agence 
Bloomberg.     
    Airbus s'est refusé à tout commentaire. 
    Les relations entre l'allemand Tom Enders et Fabrice Brégier 
ont longtemps été considérées comme professionnelles mais 
glaciales, ce qui nourrissait les spéculations sur l'avenir de 
Fabrice Brégier au sein du groupe aérospatial. 
    Son rôle élargi est susceptible de soulager ces tensions, au 
moins dans un premier temps, observe-t-on de source proche du 
groupe. D'autres managers seraient susceptibles d'exercer des 
fonctions transversales dans l'ensemble du groupe. 
    "Je pense que ça résout vraiment certains de ces problèmes. 
Ce n'est jamais bon d'avoir des senior managers en conflit", 
selon une source proche de l'entreprise. 
   Les directeurs des finances et des ressources humaines, qui 
partagent actuellement leur temps entre la maison-mère Airbus 
Group et sa filiale Airbus, s'attacheraient à unifier leurs 
fonctions au niveau du groupe, qui pourrait être renommé 
simplement Airbus, ont indiqué les sources. 
   Le français Marwan Lahoud, cheville ouvrière des changements 
de gouvernance antérieurs qui aboutirent à amoindrir l'influence 
des gouvernements français et allemand et qui créa les 
conditions pour le projet d'intégration de Tom Enders, 
continuera de superviser la stratégie et les 
fusions-acquisitions. 
    Les changements de gouvernance intervenus en 2012 mirent un 
terme à une structure de partage des pouvoirs bancale et 
débouchèrent sur une hausse des actions. 
    Selon les analystes, les changements envisagés devraient 
faciter les réductions de coûts au niveau de la totalité du 
groupe sans pour autant remettre en question la nécessité 
politique d'avoir des usines implantées dans plusieurs pays 
européens. 
    John Leahy, 66 ans et directeur commercial d'Airbus, qui 
avait récemment évoqué un départ à la retraite, restera à son 
poste au moins jusqu'en 2017, indiquent les sources. 
    Son successeur éventuel n'a pas encore été désigné 
officiellement mais parmi les candidats à sa succession 
figurerait Kiran Rao, l'un de ses bras droits, synonyme d'un 
changement de style, ont encore dit les sources.  
    Aucun des dirigeants n'a pu être joint pour commenter ces 
informations.      
 
 (Tim Hepher, avec Anshuman Daga, Dominique Rodriguez et Noëlle 
Mennella pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant