Airbus dépasse in extremis Boeing au Bourget

le
0
AIRBUS DÉPASSE IN EXTREMIS BOEING AU BOURGET
AIRBUS DÉPASSE IN EXTREMIS BOEING AU BOURGET

LE BOURGET, Seine-Saint-Denis (Reuters) - Airbus aura remporté plus de commandes que Boeing au Salon du Bourget cette semaine, grâce à un contrat de dernière minute avec la compagnie à bas coûts Wizz Air, qui s'ajoute à une demande toujours soutenue des compagnies asiatiques.

Airbus affiche 421 commandes au total pour un montant global de 57 milliards de dollars (50 milliards d'euros), contre 331 commandes et 50,2 milliards de dollars pour Boeing.

"C'est plus que ce que je prévoyais personnellement", a déclaré Fabrice Brégier, le président exécutif d'Airbus, lors d'une conférence de presse jeudi, quelques minutes après l'annonce d'une commande de 110 avions par Wizz Air, la première compagnie low-cost d'Europe centrale et orientale, un contrat signé après une nuit de négociations.

"Cela confirme que la tendance de marché est favorable", a ajouté Fabrice Brégier.

Avant le Salon du Bourget, de nombreux observateurs s'attendaient à ce que celui-ci soit moins animé que les précédents, l'accent étant mis davantage sur la volonté des constructeurs d'augmenter leur cadence de production pour livrer des carnets de commandes records que sur la conquête de nouveaux contrats.

Fabrice Brégier a ainsi déclaré que les fournisseurs d'Airbus risquaient de perdre du chiffre d'affaires s'ils n'acceptaient pas de s'adapter à l'accélération des cadences et le directeur commercial du groupe européen, John Leahy, a souligné qu'Airbus travaillait déjà avec deux motoristes pour ses monocouloirs.

Les industriels présents au Bourget n'ont pas eu l'occasion de faire des annonces majeures sur de nouveaux produits cette année.

Airbus a expliqué qu'il continuait d'étudier le bien-fondé de lancer une version remotorisée ou une version allongée de son très gros porteur A380, tandis que Boeing explique n'avoir pris pour l'instant aucune décision sur un éventuel nouveau modèle de milieu de gamme appelé à remplacer le 757.

Leur "challenger" canadien Bombardier s'est quant à lui concentré sur la démonstration du nouveau CSeries, qui a effectué au Bourget son premier vol lors d'un salon, mais il n'a enregistré aucune nouvelle commande pour cet avion, avec lequel il entend pourtant défier Airbus comme Boeing sur le marché court-courrier.

Bombardier avait toutefois prévenu avant le Salon qu'il ne s'attendait pas à signer des contrats cette semaine. Mais il a publié les résultats d'essais qu'il présente comme supérieurs aux attentes.

(Tim Hepher et Victoria Bryan, avec Sarah Young, Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant