Airbus dans une mauvaise passe

le
0
Un Airbus A350 XWB dans les airs, derrière un A380 au salon de Farnborough, près de Londres, le 14 juillet 2016. (© A. Dennis / AFP)
Un Airbus A350 XWB dans les airs, derrière un A380 au salon de Farnborough, près de Londres, le 14 juillet 2016. (© A. Dennis / AFP)
Quelles sont les conséquences de la perte du contrat hélicoptères en Pologne ?

Malgré les tergiversations du gouvernement conservateur polonais, Airbus Helicopters a tout fait pour sauver ce contrat, qui aurait été une bouffée d'oxygène. Airbus va demander des compensations au gouvernement polonais, mais il devra tout de même en passer par «un plan d'adaptation des effectifs en France».

L'ampleur des mesures qui seront prises concernant les effectifs n'est pas connue, mais Airbus Helicopters dont le siège se trouve à Marignane, près de Marseille, a contesté le chiffre d'un millier de suppressions de postes avancé par des médias mardi. Les modalités seront présentées en détail fin octobre aux partenaires sociaux.

Pourquoi la branche hélicoptères souffre-t-elle davantage que les autres ?

Le segment des hélicoptères est frappé depuis deux ans par l'atonie du marché pétrolier, car la baisse des cours a affecté les investissements des compagnies pétrolières, notamment dans l'offshore. Or c'est là que les constructeurs réalisent l'essentiel de leurs revenus commerciaux.

Que signifie la réduction de la cadence de production de l’A380 ?

Annoncée cet été, l'A380 sera produit à un exemplaire par mois en 2018, contre 2,5 actuellement. L'avionneur tente ainsi de s'adapter aux méventes de son vaisseau amiral afin de gagner du temps dans l'espoir de voir les ventes repartir, alors que le segment

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant