Airbus conteste le plan de restructuration de Skymark

le , mis à jour à 13:25
0

* Airbus et le loueur d'avions Intrepid opposés au plan * L'avionneur demande un report avant l'échéance de vendredi * Airbus et Intrepid sont les deux principaux créanciers de Skymark (Actualisé avec précisions, éléments de contexte) par Maki Shiraki TOKYO, 27 mai (Reuters) - Airbus Group AIR.PA s'oppose à la participation de la compagnie japonaise ANA Holdings 9202.T au plan de restructuration de Skymark Airlines SKAL.PK , compagnie en faillite dont l'avionneur est l'un des principaux créanciers, a-t-on appris mercredi auprès de deux sources proches du dossier. Le plan devait être soumis avant le 29 mai à un tribunal de Tokyo mais Airbus a demandé un report, ont précisé les sources en demandant à ne pas être identifiées. Airbus n'a pas souhaité s'exprimer et ANA s'est également abstenu de tout commentaire. Selon des sources, le principal créancier de Skymark, le loueur d'avions Intrepid Aviation INTR.N , s'oppose également au plan de restructuration de la dette qui prévoit qu'ANA prenne une participation de 16,5% dans la compagnie à bas coûts. Airbus et Intrepid détiennent à eux deux plus de la moitié de la dette de 300 milliards de yens (2,75 milliards d'euros) de Skymark, soit assez pour bloquer le plan. ANA, le premier transporteur aérien au Japon, soutient Skymark avec l'idée de reprendre certains de ses précieux créneaux d'atterrissage à l'aéroport de Tokyo-Haneda mais a des relations difficiles avec Intrepid après avoir renoncé à louer jusqu'à sept appareils, selon les sources. ANA contrôle déjà la moitié des créneaux d'atterrissage à Haneda et l'accès à ceux de Skymark lui permettrait de conforter son avance sur la deuxième compagnie aérienne japonaise, Japan Airlines 9201.T . Selon une des sources, Airbus, en s'opposant à la mouture actuelle du plan de restructuration de Skymark, cherche en fait à faire pression sur ANA pour qu'elle lui commande des avions. Skymark a vu sa situation financière se dégrader après avoir lancé un programme d'expansion trop ambitieux, qui passait par l'achat de très gros porteurs A380 pour des liaisons internationales. Airbus a annulé le contrat en janvier en réclamant une indemnité de 710 millions de dollars. Incapable d'honorer ses échéances, Skymark s'est placée en janvier sous la protection de la loi sur les faillites. Les autres parties prenantes de la recapitalisation sont la firme de capital-investissement Integral Corporation, qui doit prendre une participation de 50,1%, ainsi que Sumitomo Mitsui Financial Group 8316.T et la Banque de développement du Japon DBJPN.UL , pour une participation commune de 33,4% dans Skymark. (Véronique Tison pour le service français)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant