Airbus-Boeing, duel de chiffres

le
0
Au salon de Dubai en 2013, les trois compagnies du Golfe, Emirates, Etihad Airways and Qatar Airways ont totalisé 141,5 milliards de commandes.
Au salon de Dubai en 2013, les trois compagnies du Golfe, Emirates, Etihad Airways and Qatar Airways ont totalisé 141,5 milliards de commandes.

Avec la révélation aujourd'hui des chiffres définitifs de commandes et de livraisons d'Airbus, il est possible de dresser un panorama des résultats obtenus en 2013 par les deux avionneurs mondiaux. Airbus devance Boeing pour la vente d'avions, signant 1 619 commandes l'an dernier contre 1 531 pour Boeing. Si on retient le nombre de commandes nettes (déduction faite des annulations), l'écart se creuse légèrement avec 1 503 pour Airbus et 1 355 pour Boeing. Meilleur vendeur 2013, Airbus affiche une valeur globale des commandes de 240,5 milliards de dollars aux prix catalogue des avions, une indication qu'il faut réduire de 30 à 50 % pour arriver aux prix du marché. C'est justement avec des prix un peu trop élevés qu'Airbus a perdu le renouvellement de la flotte d'Air Canada remporté par Boeing le mois dernier. "5 %, cela fait la différence", constatait récemment Marwan Lahoud, président du Gifas (industries aéronautiques) et numéro deux d'Airbus Group (ex-EADS), évoquant le manque de compétitivité de l'Europe avec le rapport euro/dollar défavorable. Mais Airbus a su aussi conquérir des chasses gardées de Boeing comme cette commande de 31 A350 par Japan Airlines, une citadelle considérée comme imprenable. Le carnet de commandes d'Airbus totalise 5 559 avions, ce qui représente huit ans de production. Cela ne veut pas dire qu'en 2022 les usines tourneront à vide. Les livraisons s'étalent, en effet, sur près de deux décennies, ce qui...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant