Airbus, Air France et Safran interpellent l'Etat sur la taxe CO2

le
1
AIRBUS, AIR FRANCE ET SAFRAN INTERPELLENT L'ETAT SUR LA TAXE CO2
AIRBUS, AIR FRANCE ET SAFRAN INTERPELLENT L'ETAT SUR LA TAXE CO2

PARIS (Reuters) - Airbus, Air France et Safran ont alerté le gouvernement français au sujet de menaces chinoises de geler des commandes, écrivent Les Echos à paraître lundi.

Airbus s'est en outre adressé aux autorités allemandes, britanniques et espagnoles et à la Commission européenne.

En jeu, des commandes d'avions bloquées par la Chine pour protester contre la nouvelle taxe carbone européenne, qui représenteraient 12 milliards de dollars.

"Dans un courrier adressé au Premier ministre, François Fillon, avec copie au président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, le PDG d'Airbus, Tom Enders, celui d'Air France, Alexandre de Juniac, et Jean-Paul Herteman, de Safran, mettent conjointement en garde contre les conséquences du refus de négocier européen", écrivent Les Echos.

Le gel "menace plus d'un millier d'emplois au sein de l'entreprise et un millier d'emplois supplémentaires dans la chaîne d'approvisionnement", déclare le patron d'Airbus, selon le quotidien.

Les chefs d'entreprise préconisent l'ouverture de négociations avec les Etats concernés au sein de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), poursuivent Les Echos.

Jean-Baptiste Vey

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • T20 le dimanche 11 mar 2012 à 22:42

    Les états, les constructeurs, les compagnies,et les passagers (qui seront les payeurs finaux) TOUS ENSEMBLE CONTRE LES EUROCRATES !