Airbnb va proposer les services d'une agence de voyages

le
0
AIRBNB PEUT DÉSORMAIS PROPOSER LES SERVICES D'UNE AGENCE DE VOYAGES
AIRBNB PEUT DÉSORMAIS PROPOSER LES SERVICES D'UNE AGENCE DE VOYAGES

par Heather Somerville

LOS ANGELES (Reuters) - Airbnb a lancé jeudi un nouveau programme baptisé "Trips" lui permettant de proposer les services d'une agence de voyages, ce qui constitue la transformation la plus radicale du groupe depuis sa création il y a huit ans.

Au cours d'un événement sur trois jours organisé jeudi à Los Angeles, le directeur général d'Airbnb, Brian Chesky, a dit que le site de locations immobilières entre particuliers allait offrir aux voyageurs la possibilité de créer des itinéraires personnalisés pour quelques heures ou plusieurs jours afin de vivre une expérience locale plus authentique.

"Quand vous voulez voyager, cela se termine généralement par un projet de recherche", a déclaré Brian Chesky. "Nous voulons résoudre ce problème.", a-t-il ajouté.

Cette diversification au-delà de la simple location d'un appartement, d'une chambre ou d'une maison pourrait être une importante source de croissance pour Airbnb qui est confronté à un durcissement de la réglementation sur son métier de base.

Airbnb s'attend même à ce que les revenus dégagés de cette nouvelle activité dépassent à terme ceux de l'hébergement.

Avec son service Trips, les clients peuvent réserver nombre d'activités à faire durant leur séjour comme un cours de cuisine à Florence ou un atelier de violon à Paris.

Ils peuvent aussi dénicher des centres d'intérêt ne faisant pas partie des circuits touristiques habituels. Les réservations de voitures de location et de vols seront également à terme intégrées dans Trips.

Le nouveau service est actuellement disponible dans 12 villes et sera étendu à 50 l'an prochain, a expliqué Brian Chesky.

Dans des villes comme New York, Amsterdam ou Berlin, les municipalités ont adopté de nouvelles règles qui réduisent le nombre de nuitées par an pour une location Airbnb. Cette évolution est susceptible de peser sur le chiffre d'affaires du site de locations et surtout sur sa valorisation, estimée à 30 milliards de dollars (28,29 milliards d'euros).

Avec plus de 100 millions d'utilisateurs dans 34.000 villes à travers le monde, Airbnb a secoué le secteur de l'hôtellerie, qui l'accuse de concurrencer illégalement les professionnels du tourisme.

(Claude Chendjou pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant