Airbnb, Sejourning.com... Comment la Mairie de Paris lutte contre les hors-la-loi

le
0

C'est un petit service de la Mairie de Paris, installé dans les bureaux de la Direction de l'Urbanisme, boulevard Morland (4ème arrondissement). Vingt personnes au total y travaillent. Aucune ne veut être filmée, sauf leur chef M. François Plottin. Et pour cause : leurs tâches réclament de la discrétion, de la ténacité, et beaucoup d'enquête loin des caméras... Ces agents de l'ombre ont une mission : protéger le logement à Paris, ou faire en sorte que les appartements ou maisons construits dans la capitale restent des lieux d'habitation. Un travail ardu quand on connaît le succès récent des sites de locations meublées touristiques comme Airbnb ou Sejourning.com. Explications : Inciter les propriétaires immobiliers à se mettre en conformité avec la loi... C'est bien là la principale tâche de l'équipe de François Plottin. Selon lui, sur les 30 000 logements meublés que les touristes peuvent aujourd'hui louer à Paris sur une courte durée, environ 60% à 70% sont en infraction... En infraction ? Oui, mais de quoi ? D'après la loi, un propriétaire qui loue une résidence secondaire (et non principale) pour des courtes durées transforme de facto son logement en local commercial... Ainsi, avant de proposer sur Internet son " joli appartement avec vue sur Montmartre " ou " son loft vintage à deux pas du Marais ", le propriétaire doit proposer une " compensation ", c'est à dire une surface de logement durable, à Paris, équivalente à celle...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant