Airbnb s'attaque au luxe, au grand dam des palaces parisiens

le , mis à jour le
1
Le prestigieux hôtel Le Bristol, photo d'illustration.
Le prestigieux hôtel Le Bristol, photo d'illustration.

Il y a quelques jours, le Wall Street Journal écrivait qu'Airbnb était en train de « faire main basse sur Paris ». Ainsi, le quartier du Marais est particulièrement touché par les logements Airbnb, faisant de la location de meublés touristiques un véritable métier et concurrençant donc le secteur hôtelier.

« Moins de 500 euros la nuit »La main basse du site internet s'étend désormais aussi sur le secteur du luxe, ce qui inquiète les palaces. « On trouve sur Airbnb des appartements luxueux à moins de 500 euros la nuit dans le 8e arrondissement. C'est moins cher qu'une chambre dans un cinq étoiles », dénonce Didier Calvez, dans le JDD. Le PDG du Bristol s'en prend à l'État, « irresponsable d'autoriser les propriétaires à louer sans normes ». Une nouvelle concurrence dommageable pour les palaces qui souffrent déjà d'une baisse de fréquentation - 15 % de janvier à juin 2015, estime le cabinet MKG Group. En cause : les attentats de janvier qui ont effrayé certains touristes, mais aussi la dévaluation du rouble qui a freiné les touristes russes.Des services haut de gammeLa clientèle de ce tourisme de luxe d'un nouveau genre est avant tout européenne. Ses clients sont suisses, belges, allemands ou encore anglais. Si Airbnb vient de se lancer sur ce secteur, d'autres sites occupent le marché depuis quelque temps, à l'instar de la start-up française Le Collectionist qui met en ligne des biens allant de 2 000 à 16 300 euros la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • picokrab le lundi 6 juil 2015 à 09:49

    Suite de l'article sur lepoint.fr mais il faut payer 1€ pour accéder à la totalité de l'article ...