Airbnb : les locations fixées à 60 jours maximum à Amsterdam

le
0

La plateforme de location en ligne Airbnb va rendre impossible la location d'un appartement à Amsterdam (Pays-Bas) pendant plus de 60 jours par an. Une première en Europe.

La capitale néerlandaise, qui compte 830.000 habitants, accueille chaque année 17 millions de voyageurs. ( AFP / JOHN MACDOUGALL )
La capitale néerlandaise, qui compte 830.000 habitants, accueille chaque année 17 millions de voyageurs. ( AFP / JOHN MACDOUGALL )

Cet accord "unique en Europe" sera mis en place à partir du 1er janvier 2017 jusqu'à fin 2018. Il prévoit l'apparition du compteur sur la page personnelle du bailleur afin qu'il puisse suivre "simplement" ses activités. Une fois le nombre de 60 jours dépassé, il sera impossible d'accepter de nouvelles réservations, a expliqué la mairie d'Amsterdam ce jeudi 1er décembre.

La capitale néerlandaise espère ainsi réduire les nuisances liées au touristes, comme le bruit, les dégradations et les hausses de prix de logements. La ville, qui compte 830.000 habitants, accueille chaque année 17 millions de voyageurs. La ville avait adopté cette règle des 60 jours dès 2014 "pour promouvoir une politique de location aux vacanciers responsable et durable" mais n'avait jamais réussi à convaincre Airbnb de coopérer et mettre en place une limitation sur son site.

La plateforme est dans le collimateur de nombreuses agglomérations à travers le monde comme Paris, Berlin ou San Francisco. Elle est également décriée par l'industrie du tourisme pour qui ces sites de location en ligne ne sont pas soumis aux mêmes contraintes légales et fiscales.

A Barcelone, la mairie a annoncé fin novembre son intention de sanctionner Airbnb et son concurrent HomeAway à hauteur de 600.000 euros chacune, pour avoir loué des logements sans les autorisations nécessaires. En octobre, l'État de New York avait entériné un texte qui augmente les amendes pour les personnes louant leur logement entier pour moins de 30 jours.

Carte des appartements proposés sur le site de location Airbnb à Paris.
Carte des appartements proposés sur le site de location Airbnb à Paris. ( AFP / )

Mercredi, les députés ont adopté en commission un amendement au projet de loi de finances rectificative 2016 pour obliger les plateformes en ligne du type Airbnb à une déclaration automatique au fisc des revenus de leurs utilisateurs. Cet amendement socialistes et radicaux de gauche, qui a été soutenu par plusieurs députés Les Républicains d'Île-de-France, devra cependant être revoté dans l'hémicycle pour être intégré au collectif budgétaire de fin d'année.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant